Vélo pliant complet, Graziella Oro 1966 par Osse

Sont présentées ici quelques réalisations avec les options techniques adoptées, la démarche qui a conduit au choix
de telle ou telle option technique. Ceci afin de faire connaître à de nouveaux arrivants quelles options précises ont
été prises pour un vélo à partir d'un certain état de départ.
Présentez vos restaurations dans la rubrique adaptées de "Vos vélos anciens" et les modérateurs déplaceront ici les
sujets intéressants pour cette rubrique.

Modérateurs : KRISSTOFF, OSSE, fedaliou, McSpock, Eric, Lisica, Groupe Modération

Règles du forum
L'objectif est ici de présenter quelques réalisations avec les options techniques adoptées.

Le sujet doit être une explication de détail du processus de restauration afin de faire connaître aux nouveaux arrivants quelles options précises ont été prises pour un vélo à partir d'un certain état de départ. Et éventuellement pourquoi c'est ce processus qui a été choisi.

Le titre correspond à l'état d'origine du vélo, par exemple: "Vélo dans un jus très moyen, Peugeot 1919 par Stellis"; ou bien "Vélo repeint, Vialle 1927 par Stellis"; ou bien "Vélo incomplet, Helyett spéciale par Stellis"."De ce fait, le visiteur peut comparer les états de son vélo à restaurer avec les réalisations données en exemple et prendre connaissance de la démarche intellectuelle qui a conduit à l'adoption de telle ou telle option technique.

Présentez vos restaurations dans la rubrique adaptées de "Vos vélos anciens" et les modérateurs déplaceront ici les sujets intéressants pour cette rubrique. De plus les sujets sont verrouillés afin qu'ils restent bien lisibles.

Accès à la Charte des utilisateurs du forum Tonton Vélo
Avatar de l’utilisateur
OSSE
Plus de 20 messages
Messages : 3366
Inscription : ven. 19 nov. 2010 11:36:01
Fonction : modérateur
Localisation : Charente (16)

Vélo pliant complet, Graziella Oro 1966 par Osse

Message par OSSE »

Pour en savoir davantage sur ce rare pliant italien, voir ce post

le vélo le jour de la récupération (complet mais stockage probablement en environnement humide) :
IMG_2905.jpg
Une restauration qui a demandé plus de boulot que d’habitude pour un pliant, pour différentes raisons :
- Si la base était saine, certaines parties du vélo étaient passablement oxydées
- Quelques parties ont demandé un peu de patience car certains choix originaux ont été faits par le constructeur.

J’ai commencé par sortir la fourche afin d’accéder au jeu de direction.
graz 0011.jpg
Comme on peut le voir sur cette photo, le blocage du jeu de direction est un peu différent de ce qu’on trouve habituellement sur les vélos français. Dans l’ordre,
- le contre écrou
- rondelle de blocage avec ergot
- rondelle de calage
- collier de serrage de tige de guidon avec à l’intérieur 2 demi rondelles de laiton crénelées qui enserrent le tube de direction pour l’empêcher de glisser
- portée supérieure avec 1ère série de billes (absente sur la photo)
graz 003.jpg
Première erreur, alors que je m’attendais à trouver des cages à billes, il y avait des billes libres dans le jeu de direction, et pas qu’un peu ! 27 petites billes en haut et la même chose en bas ! Naturellement, un bon tiers s’est perdu dans l’opération mais je n’ai heureusement pas eu de mal à en retrouver des neuves chez mon vélociste pour une somme modique !
Ci-dessous : quelques rescapées et très peu de graisse restante!
graz 0014.jpg
J’ai naturellement passé à la brosse rotative nylon pas mal de pièces rouillées dont les colliers de selle et de guidon.
Sur cette photo, on peut voir, le nettoyage avant et après. Ensuite, 2 couches de rustol, un produit qui a fait ses preuves !
graz 010.jpg
graz 011.jpg
Beaucoup de « frotti-frotta », presque toutes les pièces du vélo ont été démontées.

Les épaulements de fourches étaient chromées mais légèrement piquées et ternies. De la triple 0 et un peu de rénovateur VO les rendront bien brillants.
graz 014.jpg
graz 015.jpg
Un détail intéressant de la fourche (que l’on retrouve souvent sur les vélos à antivol intégré) : le dos du tube est creusé pour recevoir l’antivol d’origine de cadre (dont je n’ai malheureusement pas la clé)
graz 126.jpg
Le cadre a été entièrement démonté, et toutes les parties passées également au polish VO. J’ai laissé par contre le carénage qui entoure le compteur, j’ai senti qu’une manœuvre de démontage pouvait l’endommager.
graz 017.jpg
graz 024.jpg
Les parties chromées qui entourent le compteur m’ont donné pas mal de travail : très sales et très oxydées par endroits, elles demandent de la délicatesse!
graz 018.jpg
Le compteur a été démonté pour un nettoyage et dégrippage optimisé (voir ici)

On voit sur cette photo le cadre ouvert. On distingue à l’intérieur les 2 points de métal (entourés de caoutchouc) qui en faisant contact, amènent l’électricité jusqu’au phare arrière !
graz 123.jpg
Le phare a été totalement extrait de son logement pour nettoyage. Sa couleur bleue est un peu passée, probablement à cause des rayons solaires !
graz 021.jpg
Le frein avant est intégralement en aluminium, y compris les portes patins ! La dotation d’origine Graziella comprenait une étonnante mini gaine de caoutchouc dans laquelle rentrait le cable coupé. Cela empêchait de blesser son propriétaire ! la classe !
graz 036.jpg
graz 031.jpg
La béquille d’origine est une ESGE allemande en aluminium
graz 037.jpg
Le capot de sonnette était assez oxydé et le chromage pelliculait allègrement sur les côtés. Je n’ai eu d’autre choix que d’égaliser tout ça à la brosse nylon, ce qui a eu pour effet de faire disparaitre la peinture bleue d’origine qui entourait le « G » !
graz 042.jpg

Les pédales (heureusement entièrement démontables) ont demandé pas mal de travail. Il manquait des billes dans chacune d’entre elles et j’ai du faire l’acompte avec mon stock. J’ai réussi à correctement ravoir toutes les pièces mais je n’ai pas remis en place les catadioptres d’origine dans un état lamentable. Les cages ont été passées au rustol, et les écrous cache poussières au zébracier.
graz 038.jpg
graz 041.jpg
Le Zébracier !!! c’est un test ! J’ai décidé de l’utiliser sur certaines pièces à la place du rustol comme sur les écrous de blocage de roues. Je trouve le rendu plus flatteur. C’est un produit épatant mais j’attends son évolution dans le temps. L’enduire sur une pièce se fait aisément…mais attention aux doigts qui deviennent argentés gants obligatoires !). D’autre part, le Zébracier ne bloque pas la rouille, une averse sur le vélo, et de petites plaques d’oxydation apparaissent !!!
graz 043.jpg
J’avais choisi le Zébracier à l’origine pour ma tige de selle. En effet, celle du Graziella était dans un tel état qu’il ne restait plus aucun chromage sur 90% de sa surface. Le rustol s’avérait une mauvaise solution (pertes de matière par frottement au cours des changements répétés de hauteur de selle), le Zébracier m’a apporté un rendu assez proche du chromage et sa ré-application demande quelques minutes seulement. J’ai choisi aussi de passer du Zébracier sur la tranche uniquement de la partie chromé du bloc compteur car j’avais mis l’acier à nu et je voulais une harmonie de ton que je n’aurai sans doute pas obtenu avec du vernis métal. Pour terminer avec cela, j’ai aussi appliqué du Zébracier sur la tige de blocage de cadre.
J’ai choisi par contre de conserver l’option vernis sur les autres pièces du vélo, et notamment l’ensemble tige de guidon/guidon avec une variante : j’ai utilisé du vernis Véraline pour métal…peut-être plus facile à passer que le rustol. Normalement, il ne jaunira pas. Il sèche nettement plus vite que le rustol.


Rien ne m’a vraiment posé de problème au remontage.

La « remise en état » du moyeu à vitesses Torpedo duomatic (détaillée ici) n’a pas été le moment le plus pénible

La remise en place des billes a été un rien fastidieuse !
graz 127.jpg
graz 128.jpg
Remontage et assemblage du cadre : on voit ici le flan du carter de phare sur lequel je n’ai pu atténuer les traces de rouille (j’ai bien tenté, mais la couleur commençait à disparaître !)
graz 122.jpg
graz 124.jpg
graz 129.jpg
Les pneus en 16 pouces bicolores ne sont pas très faciles à trouver mais j’ai déniché sur le bon coin 2 Schwalbe issus d’un fond de stock. Ils remplacent parfaitement ceux d’origine.
graz 161.jpg
La dernière difficulté a été le cable de compteur. Le principe est assez simple= une cable à embouts carrés est emboité à la sortie du compteur et sur l’entraineur (une pièce à pignon de renvoi intégré qui tourne avec la roue). Le cable d’origine s’était vrillé autour du compteur grippé ! Retrouver un cable identique s’est révélé quasi-impossible (même longueur et la même largeur de carré).
Je me suis donc attaché à trouver la même taille de carré et ai adapté ce cable (plus facile à dire qu’à faire !!)
Dans un premier temps, j’ai donc retaillé le cable en carré avec une lime acier, un pied à coulisse électronique et beaucoup de patience ! Il a fallu souder à l’étain l’extrémité du cable qui bien que coupé proprement et finement à la disqueuse dremel, commençait à s’effilocher.
A la suite d’un éniemme démontage, le cable mal monté sur l’entraineur s’est re-vrillé. Je n’ai pas réussi à faire quelque chose de suffisamment costaud et j’ai du recourir à la vraie soudure pour assembler ensemble 2 bouts de cable. Ce bricolage devrait marcher.
graz 132.jpg
graz.jpg
Quelques photos de la bête terminée! C'est cool de rouler avec un Torpedo duomatic!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
graz 141.jpg
graz 142.jpg
graz 144.jpg
graz 146.jpg
graz 147.jpg
graz 148.jpg
graz 149.jpg
graz 152.jpg
graz 153.jpg
graz 155.jpg
graz 156.jpg
graz 160.jpg
Osse :velo2:
Verrouillé

Revenir à « Témoignages de restaurations »