Page 1 sur 2

les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Lun 03 Sep 2018 14:22:39
de hasta4u
me suis arraché sur ce coup là mais ça valait la peine ! Ca fera grand plaisir à QIPIQ le lyonnais et KING et à d'autres je pense !!!!

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Lun 03 Sep 2018 15:08:30
de hasta4u
et les photos maintenant...

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Lun 03 Sep 2018 18:18:09
de king
désolé Loïc , c'est pas ma tasse de thé :confus: , de devoir lire contraint , mais sachant que tu as fait la démarche , je saurais la retrouver si j'en ai besoin ....( quand je quitte l'atelier , c'est pour penser à autre chose :roll: :wink: )
j'admire ton travail de spéléologue :fleur:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Lun 03 Sep 2018 19:57:22
de alain2908
hasta4u a écrit:et les photos maintenant...

il ne manque plus que les liens et la mention des sources.

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Lun 03 Sep 2018 20:59:24
de hasta4u
Bah Alain ne vais pas dire Gallica/BNF quand cela ne l'est pas !!! :oops: :oops: :hello: :oops: :oops:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Lun 03 Sep 2018 21:01:23
de hasta4u
Et puis comme visiblement ça n'a pas plu à grand monde ! :oops: :oops: :velo2: :oops: :oops:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mar 04 Sep 2018 09:21:13
de qipiq
:hello: C'est hyper intéressant Loïc, bien plus que les "cynovélocipédavoiletcaeteracatèneoupas" qui n'ont eu aucune suite... enfin, en principe ça devrait l'être pour tous ceux qui restaurent des vélos anciens ...

Là c'est du concret, directement issu d'une étude faite environ 2 décennies plus tôt, par les élèves d'une grande école Lyonnaise de l'époque, pour expliquer pourquoi la soudure autogène se répandait chez tous les gros fabricants de cycles. A l'époque de cet article bien plus étayé et illustré que l'étude précédente, des petits artisans étaient aussi "à l'autogène".

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 06:22:33
de Moustache !!!
j'ai tout lu :biggrin:
La doc est très intéressante merci d'avoir enrichi mon cerveau :lol:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 07:05:23
de hasta4u
Merci ! Et moi aussi j'ai tout lu ! :wink: :fleur: :wink:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 12:59:39
de alain2908
hasta4u a écrit:Bah Alain ne vais pas dire Gallica/BNF quand cela ne l'est pas !!! :oops: :oops: :hello: :oops: :oops:

Personne ne te demande d'écrire des choses fausses alors les vraies sont à portée de souris : viewtopic.php?f=8&t=16627

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 17:09:25
de hasta4u
Mais pourtant pas tirées de cette source là... :hello: :wink: :hello: La vraie source est lyonnaise et non stéphanoise ! Là ça va être un casus belli sinon !!! Je n'avais jamais vu cet apport là ! Whaouh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 18:37:22
de Caillon
De quelle étude des années 90 parle-t-on ? Nous avons ici un article de vulgarisation —qu'on a déjà vu ici— sur la soudure autogène préférable (comme d'hab') à la brasure et aux raccords fondus. Rien n'est commenté, et les raisons, enjeux &c. de cette préférence ne sont pas discutés.

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 19:54:27
de hasta4u
Caillon de quelle; étude des 90's parles tu? Là ils'agit d'un article de la fin des 30's... Donc si QIPIQ parle de 20 ans plus tôt l'on se situe dans les ultimes années 1910zaine ! :oops: :?: :?: :?: :oops:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 19:59:19
de hasta4u
Et si cet article a déjà été présenté et / ou est déjà présent sur le forum merci aux mods de fermer ce sujet ! :hello: :wink: :hello:

Re: les techniques de soudure en 1939

MessagePosté: Mer 05 Sep 2018 20:29:41
de Caillon
Pas capté —la précision aux formes lapidaires de qipiq— donc étude des années 10, du XXe siècle, premier millénaire. Le document n'a peut-être pas été mis en ligne ici, mais j'en ai vu le lien. C'est peut-être même moi qui l'ai posté, je l'avais trouvé sur un site de musée stéphanois. Mais je sais plus.
Je me demande pourquoi on s'inquiétait des progrès de la brasure : est-ce que les ouvriers soudeurs autogène voyaient leur spécialité devenir inutile, au profit d'une technique plus proche de l'assemblage que de l'art de la torche ? L'emploi des raccords fondus figeait aussi le dessin des cadres, permettait aussi l'emploi de tubes légers et plus chers de nuances employées en aéronautique…

Là, même si c'est marrant comme article, les questions cruciales ne sont pas abordées.