Page 1 sur 4

1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 09:11:38
de Chef de gare
Bon vous devez maintenant tous être au courant que jean claude49 et moi sommes partis sur l'Aubrac à vélo ancien, au jour près... Donc voici simplement mon récit, quelques photos et la vidéo


Récit d'un voyage à vélo ancien sur l'Aubrac, comme en 1920, ou presque...

Lundi 19 Février

Image
Départ de Bagnac

Départ vers les 8h du matin de Bagnac, dans le Lot. Direction Saint-Santin, village connu pour être à cheval sur deux départements, le Cantal et l'Aveyron. Cette particularité fait que le village possède deux églises, une dans chaque département, et par la même occasion, dans chaque région.

Image
Les deux églises de Saint-Santin, à gauche dans le Cantal, en Auvergne, à droite en Aveyron, en Midi-Pyrénées

Image

Jusqu'à Cassaniouze, des petits problèmes de bicyclettes nous ralentirons, pour ma part une clavette qui prend du jeu et la direction qui s'est bloquée sur un faux-mouvement. La bicyclette de Jean-Claude commence dès le départ à faire des siennes avec un tube de selle qui ne tient pas.

Image

À Cassaniouze, nous sortons du brouillard et faisons halte dans un charmant petit bistrot, histoire de se réchauffer un peu à l'aide d'un chocolat ou d'un café.

Image

Lors de la descente dans la vallée du Lot, je suis à la lettre le parcours que j'ai tracé nous faisant passer par un "raccourci". Face à nous une descente brutale, que nous pratiquons à pied, celle-ci devant avoisiner les 20%.
Nous franchissons un joli petit hameau où je photographie Jean-Claude devant une grangette. La descente à pied se poursuit jusqu'au fond du trou puis rattaquons une côte de 25% où je me rend compte de "l'erreur tactique" commise.

Image

Image

Arrivés en haut au lieu-dit "Le Prat" c'est une descente du même type que nous engageons, où des passages frôlent le 30%, et même à pied notre monture nous emporte. Sur une partie plus plane de cette descente, je met en application la technique dite "du fagot" ou du moins y ressemblant.

Image

J'attache un morceau de bois de 3 mètres de long après une ficelle reliée à ma bicyclette, et commence à descendre, sans avoir besoin de toucher à mon unique frein bien incapable de me retenir dans cette forte pente.

Image
La technique du fagot, très efficace

Au final, nous perdrons presque 3 h en 5 km dans ces travers. Une fois dans la vallée nous prenons la direction d'Entraygues et la route est bonne. Nous nous arrêterons pour que je bricole la selle du vélo de Jean-Claude, un bout de bois dans le cadre empêchera que la selle descende à nouveau.
À Entraygues, malgré de nombreux commerces fermés, nous trouverons un petit bistrot venant juste d'ouvrir où la nouvelle gérante nous préparera deux sandwichs. L'heure avancée et les 30 km nous séparant de Laguiole, nous forcent à demander une correspondance à la bistrotière.
Son oncle nous emmènera sur Laguiole pour 40 F ! Il est néanmoins sympathique et très cultivé.
Il nous dépose devant le château du Bousquet, un très beau château féodal, habité, mais ayant gardé tout le charme d'un château militaire. Le propriétaire, passionné, nous fera une visite extérieure. Nous ne pouvons malheureusement pas visiter l'intérieur pour cause de travaux.

Image
Le château du Bousquet

Image

Le propriétaire nous dit de passer chez Capou, à Soulages, notre étape de la journée. Nous nous y rendons, fort bien accueillis par Raymond, sa femme, ainsi que ses deux fils, Guillaume et Xavier. Après nous avoir offert le café, Xavier nous fait visiter leur collection de 8000 pièces anciennes, pour la plupart en bois
Des calèches aux autos, avec même un superbe autobus et des tas d'objets agricoles ! Il nous parle même de bientôt pouvoir exposer un avions britannique de la Grande Guerre. En discutant avec Raymond, le père, nous nous rendons compte que nous nous connaissons déjà, il était venu en gare de Martel prendre le train et nous avions longuement discuté locomotives
L'heure tourne, la nuit tombe et nous devons rejoindre nos hôtes à Soulages.

Image
Chez Capou

Mardi 20 Février

Départ à 8h de Soulages, dans la brume jusqu'à Laguiole où une halte chez le réparateur s'impose afin de travailler sur mes clavettes défaillantes. Par la même occasion je changerais les patins de freins de Jean-Claude, complètement secs, au final les neufs seront aussi usés le soir, vu l'état de sa jante...

Image

Nous entammons ensuite la montée vers le col de la Matte entre Laguiole et Saint-Urcize, qui nous prendra une bonne partie de la matinée, toujours dans la brume, avec derrière au loin, Jean-Claude qui disparaitra quelques fois derrière cet épais voile.
Pendant l'ascention, une petite halte bataille de boule de neige est effectuée. Arrivés en haut, à l'embranchement de Saint-Urcize, les nuages se décrochent de la montagne et nous laisse aperçevoir cette superbe vallée du Rioumau où je prendrais un cliché.

Image

Image

S'en suit la descente sur Saint-Urcize, où nous trouvons une épicerie ouverte. Par ce froid, nous mangeons à l'intérieur de l'église Saint-Pierre. Nous reprenons ensuite la route vers Nasbinals, indiquée sur un panneau du TCF, 8 kms.

Image

Nous montons jusqu'au village, innanimé, puis redescendons dans la vallée du Bès avant de rejoindre Malbouzon où nous faisons halte pour nous réchauffer dans un café. Un chien vient me demander des caresses pendant que la neige commence à tomber.

Image

Nous partons ensuite par les crêtes en direction de Fau-de-Peyre, toujours sous la neige, avec un vent à décorner les boeufs, un coup de face, un coup de biais, les flocons piquant les yeux et le froid piquant les doigts.
La neige nous tiendra jusqu'à Fau, toujours avec ce vent glacial nous prenant par surprise.
Une fois à l'hôtel, nous nous reposons un peu avant le repas, une soupe aux choux, avec pour ma part un bon chabrol jusqu'au dos de la cuillère, et même un peu plus.

Mercredi 21 Février

Nous quittons Fau-de-Peyre vers 8h après un copieux petit-déjeuner où l'hôtellière nous annonce que la température est de 5°C en dessous de zéro. L'eau gelée au bord de routes et dans les champs en témoigne. Nous passons Saint-Chély puis continuons en direction du Nord. La neige tombe et avec elle, le vent du Nord qui fait que ces cristaux de glace nous lacèrent le visage.

Image

Après quelques kilomètres nous arrivons au petit village de Loubaresse où nous finissons par trouvé un café où nous nous réchauffons et où j'achète un peu de pain.
Finallement nous redescendons enfin sous le magnifique viaduc de Garabit, construit par Eiffel. Au bord de la Truyère qui se faufile sous cette arache gigantesque, je prends un cliché avant de reprendre la route, qui monte, jusqu'à Faverolles où nous mangerons dans un bistrot, correctement et pour pas cher.

Image

Image

Image

Image

La route redescend ensuite dans les gorges du Bès puis remonte jusqu'à Fridefond, avant d'arriver à Saint-Martial où nous attend notre hôte, qui se démène pour que je puisse réparer ma bicyclette ayant repris du jeu aux clavettes dans la journée. Je la réparerais dans le salon.

Jeudi 22 Février

Nous partons comme d'habitude, vers 8h et entamons la descente, puis une petite remontée jusqu'à Chaudes-Aigues. Aussitôt le village traversé la côte reprend de plus belle jusque sur des crêtes et nous redescendons par une superbe pente où je m'arrêterais photographier notre ami et nos deux bicyclettes.

Image
Sacrés morceaux de glace, qui témoignent de la température

Image

Il faut ensuite remonter jusqu'au village de Cantoin pour pique-niquer dans un bistrot. Je prendrais un cliché de l'entrée de ce joli petit village. Ensuite nous redescendons dans les gorges de la Truyère et il faut ensuite remonter puis descendre à nouveau sur Brommat.

Image
Avant Mur, l'église d'Albinhac

En arrivant à Mur, Jean-Claude veut acheter un pneumatique neuf, nous faisons donc deux km pour aller chez un marchand de cycles qui n'a bien évidemment pas cette taille de pneus. Nous descendons dans la vallée du Goul par une magnifique descente entre châtaigners et pins où je photographie encore.
Au fond du trou, il faut remonter la côte de Bazaigues où durant l'ascention, pour attentre Jean-Claude, je fais halte devant un pré où gisent d'énormes blocs de granit sous lesquels gît de l'eau. Sous l'un d'entre eux, l'eau s'est créée un passage à flanc de côteau puis s'engouffre dans une taupinière avant de ressortir 10 mètres plus bas d'une autre taupinière.
À Labrousse, en haut de cette côte, je m'endors sur un muret en attendant mon compagnon de route, qui arrive finalement, épuisé et me demandant tout content, si l'on dormait là, dans ce petit patelin perdu. Je lui explique qu'il reste 10 kms et après qu'il ait fini de manifester son mécontentement, nous descendons jusqu'à Arpajon.

Vendredi 23 Février

Aujourd'hui grasse matinée, départ vers 9h30 d'Arpajon et nous nous rendons assez rapidement jusqu'à Roannes Saint-Mary puis la Salvetat où nous faisons halte à la Commanderie, petite église très charmante.
Nous passons Saint-Mamet puis descendons par une forte pente jusqu'à Boisset puis prenons la très jolie vallée de la Rance que nous suivons jusqu'à Maurs et arrivons finalement à Bagnac, avec de jolis souvenirs plein la tête.


Et la vidéo
Certaines images, comme certaines photos présentées plus haut ne sont pas très belles, surtout pour le troisième et quatrième jour où l'éclairage était très mauvais, le ciel très clair et le sol très sombre, ce qui rend pas très joli
[video]https://www.youtube.com/watch?v=BUXysaM7ym4[/video]

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 09:18:28
de Régis
Bravo pour ce reportage et pour avoir eu le courage de voyager de cette façon en hiver :velo1: belle atmosphère pour les photos :fleur:

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 09:51:29
de Le voyageur
Félicitations à tous les deux mais particulièrement à Jean Claude qui a du en baver à essayer de te suivre :wink:

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 10:05:28
de Le Monocle
Beau road trip hivernal mais vous etes deux fadas !

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 10:16:28
de Byclou77
Superbe ballade bravo a vous 2 d avoir bravé le froid

Et comme d habitude chef de gare de belles photos de beaux paysages et une vidéo très bien faite
Félicitations

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 10:28:32
de stellis
Que dire?
Vous faites Honneur à notre passion commune.
Bravo à tous les deux :fleur: :fleur:
Jean

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 10:43:04
de Grosdupeloton
Bravo les gars!

On comprends qu'il y a eu des moments difficiles mais vous êtes allés jusqu'au bout.

Et en plus un superbe reportage comme d'habitude pour nous faire partager votre périple :fleur:

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 12:44:59
de king
Chapeau bas les gars , vous avez bravé les terres du milieu ! je suis glacé à vous voir pédaler ! beau reportage !
à part la signalisation , des véhicules et des antennes , c'est intemporel et digne des reportages des précurseurs, lesquels nous sommes tous dans leurs roues et leur sillages , mais là , sans les avoir forcément dépassés , vous avez roulé à coté de leur mémoire ....
Vous serez une référence pour les génération futures .... :wink:

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 12:49:44
de Eric
:fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur:
Un grand bravo à vous deux, Jean Claude tu as du être content de retrouver ta plaine Saumuroise.

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 15:17:32
de jean claude49
merci Eric, lors de notre prochaine rencontre avec notre petit groupe je vous raconterai plus en détails cette expédition

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 16:05:52
de king
ah et moi qui croyait que c'était mon enceinte qui déconnait .... c'est bien au début avec la porte de grange , puis comme ça charge mal , je mouline arrrière et le bruit est toujours au mêmes endroits :mrgreen: :wink:
tu as du déjà faire une vidéo avec cet effet , mais je viens de m'en rendre compte maintenant :lol:
dire que j'écoutais les autres vidéos au casque pour ne pas avoir ce bruit, pensant une soudure défaillante dans l'enceinte de mon écran ! quel con ! :roll: :lol: :lol:
(je navigue en sourdine , je ne mets le son que si necessaire ) :roll:

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 16:26:38
de fedaliou
:fleur: Merci pour ce road z palpitant et pour votre courage.

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 18:21:27
de Stéphane
:fleur: Superbe ! Merci pour le court-métrage (on est bien au-delà de la "vidéo" !) :fleur:
Et mille bravos ! D'abord à JEAN-CLAUDE 49 d'avoir osé affronter les 18 ans du CHEF DE GARE :shock: . Puis aussi à CHEF DE GARE d'avoir concocté ce voyage magnifique. Puis à tous les deux d'être partis affronter le relief, le froid, la neige de ces contrées exceptionnelles. Enfin aussi d'avoir osé cette aventure humaine et sportive à deux et l'avoir menée à son terme. Que de beaux souvenirs quand s’effaceront les petites contrariétés rencontrées !

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 18:38:30
de king
c'est dur de se faire une place derrière les grands , bien que ce ne soit pas ton idée , il faut être le premier , partout .... En aîkido , l'histoire francaise a commencé a être écrite à mon niveau dan , mais ces ainés ont évolué et on fait l'aikido français, plaçant toujours les jalons , pas jaloux , juste réaliste , demain si j'écris un livre sur un vélo non encore publié je deviens en sorte un précurseur , je comprend de ce fait mon arrivée dans un jeu de quilles sur un sujet thomann ... On est tous des Poulidor, sauf si on écrit une nouvelle page .. vous , vous venez d'écrire un chapitre :roll: :wink:

Re: 1900 - L'Aubrac en hiver

MessagePosté: Dim 25 Fév 2018 19:41:55
de Tonton Velo
Bravo pour cette énorme randonnée hivernale. La vidéo et les photos sont magnifiques. :fleur: