• Publicité

De l'esprit cyclotouriste...

Postez ici vos sujets sur les pratiques traditionnelles d'une forme de cyclisme, (compétition, cyclotourisme, vtt,
etc...), les récits de vos voyages à vélo ancien, à l'exception de ceux déjà signalés dans Balades pour lesquels le
récit devra accompagner la préparation de la sortie, vos souvenirs de pratiquant, ou encore vos reportages de visites
vélocipédiquement instructives.

Modérateurs: alain2908, Eric, OSSE, KRISSTOFF, Lisica, Stéphane

De l'esprit cyclotouriste...

Messagede prosperjunior » Jeu 29 Mai 2014 22:03:10

A titre d'illustration des mille et unes facettes du cyclotourisme, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager un « mot d’excuse » paru jadis dans mon bulletin de club, suite à une absence inopinée lors d’une sortie dominicale :

« Mille excuses, je n’étais pas à notre sortie du 1er mai, mais je sais que les cyclos aiment trop la liberté pour me tenir rigueur de cette absence, surtout quand vous saurez pourquoi.
Tout a commencé le 30 avril où les MJC de Bourgogne tenaient leur Assemblée Générale à Montbard, à 78 kms des Hautes-Côtes de Nuits, que ma fidèle randonneuse m’a permis couvrir en trois heures à peine, par Sombernon et la vallée de l’Ozerain. Durant la journée j’apprends que la MJC de Châtillon-sur-Seine organise le soir même un bal folk, et décide de m’y rendre.
Marquise001.jpg

Sous l’orage, « Marquise » me mêne à Châtillon et le vent s’engouffrant sous le poncho ferait dire aux adeptes de la voile que je navigue sous spi. La dynamo « Sanyo » crache son efficace lumière malgré les trombes d’eau. Après avoir retrouvé les responsables locaux de la MJC, un simple mais copieux repas dans un petit restau local redonne des forces, aussitôt dépensées au son de la vielle, du violon, et de l’accordéon diatonique par ces exercices nommés gigue, bourrée, scottiche ou valse.
Les instruments regagnent leurs étuis vers 2 heures du matin et deux solutions s’offrent à moi : reprendre la route tout de suite pour être à Nuits St-Georges vers 8 heures du matin, ou accepter le lit que fort gentiment on me propose. La pluie et le vent me font opter pour la seconde solution. Une douche (chaude cette fois !) et trois heures de sommeil me retapent gentiment. Le réveil est matinal puisque j’ai décidé de me rendre au rendez-vous du « Châtillon Cyclotouriste » à 7h15, pour participer à la « Randonnée du Val de Laignes » organisée par le Club Cycliste de Molesme. Je prends la roue d’un « gros mollets » Châtillonnais pour rallier le départ : 24 kms en ¾ d’heure c’est beaucoup pour moi et j’ai peine à ne pas décoller, moulinant éperdument pour suivre mon « Derny » :velo1:
Le début de la randonnée, à travers les collines du Châtillonnais a lieu à une allure à peine moins rapide, aussi je me laisse rapidement glisser pour rouler à ma main ; de petits groupes me rejoignent puis me dépassent. Un jeune cycliste (à qui nous avions précédemment conseillé de tirer plus petit) me rejoint, il s’appelle Eric, fait partie du club organisateur et c’est sa première grande sortie. Mon allure régulière et « pépère » lui convient et reste donc en ma compagnie.
Un peu plus loin, un vétéran nous rejoint. Il vient des Riceys au moyen de son athlétique soixantaine bien tassée. Il a le coup de pédale alerte et la conversation agréable, nous sommes donc maintenant trois. L’itinéraire au charme tortueux mais certain nous permet de profiter par intermittence du vent qui nous asphyxie l’instant d’après. Au contrôle, nous apprenons que nous fermons la marche, ce qui nous laisse parfaitement indifférents, n’étant pas venus là pour faire la course. Je fais remarquer à mes compagnons qu’il serait bien étonnant que nous ne rattrapassions pas de fringant fonceur en train « d’enfoncer les clous », un peu plus loin sur le parcours.
Eric, qui peine sérieusement :oops: , paye son manque d’entraînement et le vent maintenant impitoyablement défavorable, tandis que nous contournons la colline de Vix, célèbre par son vase gaulois, le « cratère de Vix ».
Le Cratère de Vix.jpg
Le Cratère de Vix.jpg (25.07 Kio) Vu 2318 fois
Je doute un instant que notre jeune compagnon puisse finir, aussi nous accordons notre vitesse à celle qu’il est en mesure de fournir. Au fil des hectomètres, il apprend à s’abriter dans notre roue et il a compris que nous ne le laisserons pas tomber. Il s’accroche aussi dignement que possible, sans se plaindre. La voiture balai qui nous a rejoint contemple le manège, et voilà qu’une silhouette rouge ahane à quelques longueurs devant nous. Nous revenons implacablement sur lui malgré notre allure modeste. Notre sexagénaire va en émissaire lui proposer de coller à la pelote. Il s’agit d’un jeune de Châtillon, qui, las de « pédaler avec les oreilles », se range sans broncher dans notre fraternelle arrière-garde afin de se refaire la cerise. Son envolée dans la côte de Larrey, dernier contrôle et gentil petit mur, ne résistera pas au pourcentage de la pente et à un braquet trop grand.
Nous finissons tous les quatre, et un concert d’ovations nous salue à l’arrivée. Un grand sourire barre le visage d’Eric. Notre pépé remporte la coupe du plus âgé :vieux: , et moi celle du plus éloigné. Elles auraient pu s’appeler tout aussi bien « coupes de l’esprit cyclo » :fleur: .
Cette timbale est monumentale avec son pied de marbre (1 ou 2 kg facile…) et ne manquera pas d’encombrer ma sacoche (heureusement vaste), comme de peser lourdement dans les bosses qui m’attendent sur le chemin du retour, mais bon, ça fait plaisir tout de même :wink: .
L’euphorie règne, et je suis invité à la table des organisateurs à partager le couscous, entre Eric et l’instituteur du village. Quelqu’un dit : « -Maintenant, Eric, tu sais ce que c’est l’esprit du cyclotourisme ». Sa joie pour toute réponse me fait un plaisir monstre. Je me dis que bien des flingueurs du dimanche matin feraient bien d’en prendre de la graine…
J’en suis là de mes réflexions quand le café me fait songer au retour. La carte indique 121 km. Je soupçonne 7 heures de route compte-tenu du vent et des kilomètres accumulés depuis la veille. Je décline l’invitation de quelqu’un qui propose de me ramener à Dijon en voiture, mais accepte deux larges parts de flan en guise de provisions de route, et démarre. Jusqu’à Bussy-Rabutin, le vent me fait durement peiner. Puis c’est la vallée de l’Oze ou le moral et la moyenne remontent comme le vent mollit. Des averses dans le soleil construisent des palais d’arc-en-ciel enjambant la vallée, qui fondent, s’avancent, et se reforment au fur et à mesure que j’avance.
arcs-en-ciel.jpg
arcs-en-ciel.jpg (34.39 Kio) Vu 2318 fois

A Blaisy-Bas, la température fraîchit. J’engloutis le flan et la moitié d’une tablette de chocolat, puis marche un peu pour faire circuler le sang dans mes pieds engourdis. Puis c’est la dégringolade sur Savigny-sous-Mâlain et Pralon. La nuit est maintenant là. A Pont-de-Pany, les lueurs de l’autoroute sont une vision irréelle. Contre toute attente, les lacets d’Urcy se laissent monter en souplesse : le casse-croûte de Blaisy y est sans doute pour quelque chose. Un sprint échevelé dans Sémezanges pour échapper aux crocs d’un agricole molosse, me fait arriver à la maison sur le coup de la demie de 10 heures. Je suis au lit ½ heure après sans qu’il y ait besoin de me border…
Cette virée, ça a été 358 km de rencontres, d’amitié, et d’une saine fatigue.
Merci à tous de m’avoir pardonné mon absence ce dimanche matin. »

Voilà, je vous livre ce témoignage brut de fonderie, espérant que d'autres Tontons et Tatas nous ferons partager d'autres illustrations de cet "esprit cyclotouriste" qu'il est si difficile de définir :wink: ...
Prosperjunior
Vieux routard que jamais.
Avatar de l’utilisateur
prosperjunior
Plus de 20 messages
 
Messages: 3596
Inscription: Sam 20 Juil 2013 12:51:09
Localisation: ETAMPES

Re: De l'esprit cyclotouriste...

Messagede andré » Ven 30 Mai 2014 10:44:37

" Difficile de définir..." Mais cela donne furieusement envie de le découvrir. Merci prosperjunior pour cette narration trés agréable à "déguster", décidément il faut vraiment que je me trouve une randonneuse digne de ce nom , s'il te revient des souvenirs de ce genre, dont par ailleurs je suis friand (je ne dois pas etre le seul) , surtout n'hésite pas...
andré
Plus de 20 messages
 
Messages: 442
Inscription: Sam 14 Jan 2012 15:16:06

Re: De l'esprit cyclotouriste...

Messagede Le Monocle » Ven 30 Mai 2014 10:53:24

Toujours un plaisir a lire...
Une invitation a la balade ...
Vélo bien entretenu, horizon a perte de vue ....
Avatar de l’utilisateur
Le Monocle
Plus de 20 messages
 
Messages: 4981
Inscription: Mar 15 Sep 2009 16:58:27
Localisation: Rome

Re: De l'esprit cyclotouriste...

Messagede Fortuna » Ven 30 Mai 2014 19:01:51

Nous voici encore gâtés par un recit fait avec brio :fleur:
Merci du partage de ce souvenir qui donne envie de partir sur les routes en bonne compagnie :velo1:

andré a écrit:" Difficile de définir..." Mais cela donne furieusement envie de le découvrir. Merci prosperjunior pour cette narration trés agréable à "déguster", décidément il faut vraiment que je me trouve une randonneuse digne de ce nom , s'il te revient des souvenirs de ce genre, dont par ailleurs je suis friand (je ne dois pas etre le seul) , surtout n'hésite pas...


+1 :vieux:
La Singer ronronante fait la joie des randonneurs!
Avatar de l’utilisateur
Fortuna
Plus de 20 messages
 
Messages: 423
Inscription: Jeu 09 Mai 2013 17:38:21
Localisation: Portugal

Re: De l'esprit cyclotouriste...

Messagede ian » Dim 01 Juin 2014 18:26:35

Super , merci.
De l' aisance sur les pédales mais aussi derriére la plume. :hello: :wink:
A vélo, A bicyclette, A cheval, A moto, = dehors. En voiture, En bateau, En avion, = dedans
ian
Plus de 20 messages
 
Messages: 4966
Inscription: Jeu 09 Avr 2009 19:26:54
Localisation: Bordeaux


Retourner vers Récits de voyages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité