Page 1 sur 6

Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 18:32:02
de dejoulardi
Les différentes randonneuses, et leurs origines
On peut donner le nom que l’on veut à n’importe quel vélo, mais, une randonneuse est un vélo prévu pour et par des cyclotouristes, qui doit affronter tout type de terrain, et en toutes circonstances : nuits, jours, chaud, froid, pluie etc. sur des distances plus ou moins longues.
Les premiers cyclotouristes « l’école Stéphanoise »avec Paul de Vivie (Vélocio), sont les premiers à avoir conçu des vélos pour la randonnée, (que l’on appelait dans ces temps là voyage à bicyclette) il y a plus d’un siècle.
Je vous parlerai des randonneuses des années, 50/60/70/(80peut- être) : c’est une période où j’ai pratiqué et rencontré de vrais purs et durs Cyclos, des « roule toujours » comme on les appelait alors .
Les cyclos de ces années là (1950/60/70/80) pratiquaient le cyclotourisme de différentes façons. De la randonnée de quelques heures le dimanche matin en club, aux cyclos qui s’attaquaient au tour du monde, en passant par les grands brevets, les diagonales de France, le tour de France (Cyclo).Le choix de pouvoir pratiquer son sport était large. Il est bien évident qu’ils choisissaient leurs montures, selon le type de cyclotourisme qu’ils pratiquaient.

Définition d’une randonneuse (des années-(50/60/70/80)
Les randonneuses de ces années là, fabriquées avec du matériel haut de gamme, en tubes légers, (Reynolds ,Vitus, etc)étaient souvent construites sur mesures, et pour longtemps. .C’était le vélo d’une vie, comme disaient certains. Les garde- boue, la lumière et les sacoches augmentant le poids, c’est un vélo confortable et sûr. Leur prix était assez élevé,c’est vrai, mais aujourd’hui elles sont encore très recherchées, bien que certaines aient plusieurs centaines de milliers de kms au compteur.
Les grands industriels du cycle,à quelques exceptions près, n’ont jamais égalé en qualité, beauté,et longévité,les bijoux des grands couturiers du cycle,nombreux ces années là et dont vous connaissez les noms ; Csuka, Herse,R André, Routens, Dejouannet, et beaucoup d’autres
Il y’avait plusieurs sortes de randonneuses, de la plus légère à la plus lourde, selon le modèle de cyclotourisme que l’on pratiquait. Pour résumer, la randonneuse est le vélo du cyclotouriste, que les puristes ont appelé randonneuse. Il y a trois familles de randonneuse (pour simplifier).

La randonneuse que l’on appellera classique (la plus courante)
Elle permettait de longues distances en autonome, avec une sacoche voire deux, dans un confort maximum, on en trouvait en 700 et en 650. Les plus belles étaient fabriquées sur mesure : c’était des machines construites avec des matériaux hauts de gamme, et personnalisées .Elles duraient très longtemps grâce au choix du matériel : par exemple, les fameux moyeux « Maxi- Car », prévus pour 100000km au moins, avec lesquels on pouvait changer un rayon côté roue libre sans démonter la roue libre (plus fabriqués, hélas !).
C’était une machine sur qui on pouvait compter, solide, souvent équipée de triple plateaux, confortable et pas trop lourde, construite avec des tubes légers et de qualité,ex ; Reynolds, Vitus .Comme elles étaient équipées de pneus plus larges, 23 à 25 de diamètre, voir plus pour les 650 ,le « Columbus » pouvait être employé, pour la solidité.
Il est à noter que dans le monde des Cyclotouristes « autonomes » des années 50/60/70/80, le choix du matériel était dicté par plusieurs critères : solidité, confort, légèreté, et possibilité de se dépanner chez les vélocistes (nombreux en ces temps là) au cours de la randonnée, donc du matériel assez courant, et de bonne qualité ce qui donnait des vélos personnalisés, à l’inverse des vélos de course déjà montés avec des séries, (pas tous).
Certaines étaient équipées, à la demande, de fixations pour sacoches surbaissées, cela permettait de faire du « cyclo camping », (avec charge limitée en 700), en 650 par contre, cela permettait de faire double emploi, randonner avec ou sans chargement.
.
. La Randonneuse légère, aussi appelée Cyclo-Sportive :
La randonneuse légère est apparue avant la guerre, la grande époque des tests chronométrés, (ex : la montée du Puy de Dôme, montée du col de la République (journée Vélocio) et beaucoup d’autres.
C’est l’époque aussi des fameux concours Duralumin, où les grands artisans réalisaient des prouesses en matière de poids et de beauté. C’est un compromis entre le rendement de la course et le confort que nécessite la grande distance.
Ces randonneuses ressemblaient à des vélos de course, mais le règlement FFCT imposait les gardes boue, et l’éclairage. Ce genre de vélo conçu aussi pour les grands brevets PBP, par exemple, où le règlement permettait aux randonneurs d’avoir une assistance matérielle aux points de contrôle, ce qui permettait d’alléger le vélo, (plus besoin de sacoches). Alors que le randonneur qui participait en autonome était obligé de transporter les vêtements de rechange et la nourriture, donc sacoches, la différence était de quelques kilos.
Vélo souvent sur mesure et assez cher .La géométrie du cadre était souvent différente d’un course, le cadre était un peu plus long, pour le confort. Comme les pneus (voire les boyaux) étaient de petite section, les tubes Reynods oùuVitus étaient en général plus employés que le Columbus trop rigide sur les longues distances (Exemple PBP).
Je décris là un vélo haut de gamme pour un cyclotouriste de bon niveau, des années 70.

La randonneuse dite Cyclo Camping
C’était un vélo pour faire des voyages en autonome, avec toile de tente et le toutime ; on pouvait charger : il est prévu des sacoches sur les côtés, devant, derrière…Un vrai camion .Vélo évidemment très confortable fabriqué avec des tubes de bon acier et pas trop lourds pouvant supporter la charge ; la vitesse n’était pas recherchée seul le confort et la solidité était de mise .Fabriquées il y a quelques années encore en 650, elles sont remplacées de plus en plus par des VTT auxquels on rajoute des sacoches . Bien évidemment triple plateaux 48/42/30 en général, freins très puissants avec patins plus longs, moyeux avec axe plein etc . C’est le vélo que l’on prenait pour de grands voyages, de plusieurs jours, voire plus, tour du monde par exemple.

Le demi- course :
C’est un vélo qui ressemble à une randonneuse mais fabriqué avec des matériaux bas de gamme et souvent en série ; en fait ce sont des vélos très lourds et pas très confortables, comme le dit Jean Claude 63 « le vélo de la première communion » ou le vélo pour aller au travail sur de petite distance. Ce n’est pas cher, c’est solide (parfois) et c’est très lourd : un demi -course Motobécane des années 50/60, faut le soulever. Sur le forum, certains appellent ce genre de vélo « randonneuse », à tort ; faire 100 ou 200 km dans la journée dessus relève de l’exploit.
On pourrait aussi parler de ces vélos dits « randonneuse » souvent en 650 avec un guidon incurvé et les poignées de freins sous le guidon, vélo semblable au demi- course dans sa conception, aussi lourd sinon plus, un peu plus confortable avec ses pneus 650 B .Ces vélos aussi offerts aux premières communions étaient appelés par les vélocistes dans les années 50/60 « Routiers ».(Certaines marques les ont appelées Randonneuses pour des raisons
commerciales),vélos très robustes, idéal pour aller au travail ou pour des promenades sur de petites distances. Motobécane Peugeot, et bien d’autres marques en ont sortis des milliers. Certains sont de conception plus sophistiquée avec tubes légers, et accessoires plus adaptés, mais les poignées de freins sous le guidon restent un handicap, pas de mains aux « cocottes » dans les montées et pas de possibilité de profiter du guidon quatre positions.

Un vélo pour chaque usage :
Il est bien évident que se faire construire un cadre ou se faire monter un vélo complet par un artisan, c’était assez cher, il fallait en avoir l’usage. Pour faire deux ou trois milles kms par an en roulant le dimanche matin avec son club, un vélo de course de gamme moyenne suffisait.
Les randonneuses faites sur mesure étaient évidemment pour les randonneurs qui s’attaquait aux grands brevets ou aux grandes randonnées, des cyclos qui parcouraient plus de 10000 kms par an, et qui la conservait longtemps.
Faire une diagonale comme Brest Menton en autonome, demandait du matériel adapté à tous les terrains et à la nuit.

Ceci est un avis personnel, ayant fréquenté le milieu cyclo de nombreuses années, et ayant passé pas mal de temps dans les ateliers d’artisans cadreurs, je pense avoir une idée de la chose .Mais il est bien certain que même si cela n’est qu’un résumé, je ne connais certainement pas tout et suis prêt à recevoir des avis différents.
Dejoulardi
Quelques exemples:
Randonneuse (classique)
Randonneuse classique années 1970 1980.JPG
Randonneuse classique années 1970 1980.JPG (334.47 Kio) Vu 21665 fois

Deux randonneuses légere M Dejouannet
Randonneuse légere M Dejouannet.JPG
Randonneuse légere M Dejouannet.JPG (194.94 Kio) Vu 21665 fois

Randonneuse Légere M Dejouannet JQ.jpg

Randonneuse 650 Royal-Savoy (de le Voyageur)
Randonneuse  650 Royal Savoy.JPG

Une randonneuse Cyclo Camping:
Randonneuse Cyclo Camping 2.JPG

Un demi-course (restauration Jean Claude 63)
Demie course restauré par Jean Claude 63.JPG

Un vélo ( Routier, restauré par JC 63)
Vélo Routier années 50 Restauré par Jean Claude 63.JPG
Vélo Routier années 50 Restauré par Jean Claude 63.JPG (121.27 Kio) Vu 21665 fois

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 18:39:05
de envahisseur87
bonsoir a toutes et tous

et bien ca c'est de l'explicatif avec photos a l'appui c'est vraiment execllent****

salut

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 18:39:23
de Marcel
La Royal Savoye est de toute beauté.

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 19:31:49
de bricolo
Salut à tous,
clair, net et précis, bravo et merci Dejoulardi, désormais il n'y aura plus de confusion possible, ton exposé, trés bien illustré, sera une référence pour moi.
Bricolo.

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 20:41:57
de Le Monocle
Belle synthese qui evitera les confusions de genres et de styles ! Merci :hello:

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 20:58:31
de le cyclo
super dejoulardi , je pense que se texte et vraiment bienvenue , car le mot randonneuse et devenue a la mode sans que beaucoup de personne ne sache réellement quoi mettre derrière .
les effet de mode sont des fois bien plus spéculatif , alors que derrière se mot il y a une réflexion , un savoir faire .

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 21:32:28
de gibeu
Excellent

Re: Les différentes randonneuses et leurs origine

MessagePosté: Dim 13 Jan 2013 21:40:31
de Le voyageur
C'est vraiment très intéressant et je fais imprimer par LN

et en plus c'est bien illustré :wink: :-D

Marcel, merci je suis tellement de ton avis qu'elle trône dans le salon sur un pied d'atelier :lol:

@+ et bonne semaine
Jacques

PS désolé pour la qualité de la photo et de l'état du vélo mais c'était à l'achat en sortie de garage :wink:

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 09:57:12
de SuperElliott
Très bonne synthèse ; il est vrai que l'on emploi souvent le mot "Randonneuses", pour des vélos type routiers, demi course !!
la Randonneuse c'est vraiment autre chose, en terme de construction/géométrie, finition, et sur la route, sur de longues distances… on sent vraiment la différence :)
Merci dejourladi :wink:
Bonne journée

SuperElliott

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 10:52:55
de merops
Tout à fait d'accord avec ce qui a été écrit plus haut :fleur:
Pour utiliser les différents modèles, je ne peux que confirmer que le routier et la randonneuse sont deux mondes différents :vieux: Avec la randonneuse on se sent pousser des ailes :shock:

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 12:19:16
de dejigé
Bonjour à tous,

Merci dejoulardi pour avoir aborder clairement, efficacement, et avec concision ce sujet.
Gardarem les randonneuses ! :fleur:

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 14:57:10
de ian
Merci Jacques, de cette récapitulation trés claire .
Je déplace dans le sujet "randonneuses" pour les suites éventuelles en laissant une trace ici .

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 17:34:58
de le cyclo
se qu il fait plaisir et qui est très enrichissant , c est que l on sent qu il y a du métier derrière , rien de telle que l expérience , merci .

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 19:32:55
de dejoulardi
Bon, ben merci pour vos mercis, le but du forum, c’est de partager ses expériences, ce que l’on fait tous .Si cela peut être utile, tant mieux, c’est que le forum remplit bien son rôle.
A plus
Dejoulardi

Re: Les différentes randonneuses et leurs origines

MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 20:36:22
de MJC
Merci pour cette synthèse.