• Publicité

Automoto de pompier 19xx? => Circa 1920

Modérateurs: alain2908, Lisica, KRISSTOFF, Eric, OSSE

Automoto de pompier 19xx? => Circa 1920

Messagede jjb120122 » Lun 28 Nov 2011 19:50:39

De quelle année est ce modèle femme de la marque Automoto reconverti en version "pompier" avant guerre? n° 95075 inscrit sous l'axe du pédalier.
a+
Fichiers joints
100_5282.JPG
100_5283.JPG
100_5278.JPG
jjb120122
 
Messages: 3
Inscription: Dim 27 Nov 2011 14:20:37

Re: Automoto 19xx?

Messagede Bruno-test » Lun 28 Nov 2011 20:11:34

salut jjb 120122 , superbe ta restauration , la seule chose u'il faudrait mettre en accord avec le vélo c'est le carter de pédalier qui était en tôle .
sinon , beau boulot !
il doit étre entre 1915 et 1925 . :wink:
Bruno-test
 

Re: Automoto 19xx?

Messagede jjb120122 » Lun 28 Nov 2011 20:14:52

Bien, je le note, j'ai déjà eu cette remarque d'ailleurs! Pourtant c'est ce même carter qui était dessus quand je l'ai trouvé (mystère).
jjb120122
 
Messages: 3
Inscription: Dim 27 Nov 2011 14:20:37

Re: Automoto 19xx?

Messagede stellis » Lun 28 Nov 2011 20:30:04

+1 avec Invité,
Ces vélos ont-ils vraiment existé? As-tu de la documentation sur ceux-ci? Cela nous intéresserait au plus haut point si tu pouvais nous la montrer sur le forum........On a rien sur les vélos de pompiers ici.......... :hello:
Vélocipède Compagnie Parisienne ca1870 - Cripper Peugeot ca1889 - Cadre en croix X ca1890 - Alldays & Onions ca1890 - Peugeot Populaire ca1893 - Clément ca1893 - Rochet ca1895 - Columbia model 45 1898 - Clément ca1902 - Sportif X ca1920 - Vialle ca1927 - Stellis ca1930 - Motobécane C4 1979 - Laïti 1991
Avatar de l’utilisateur
stellis
Plus de 20 messages
 
Messages: 16781
Inscription: Jeu 07 Mai 2009 20:18:28
Localisation: Var et vaucluse
Fonction: membre du C.A et secrétaire des ATTV

Re: Automoto 19xx?

Messagede Bruno-test » Lun 28 Nov 2011 20:49:09

jjb120122 a écrit:Bien, je le note, j'ai déjà eu cette remarque d'ailleurs! Pourtant c'est ce même carter qui était dessus quand je l'ai trouvé (mystère).


BAH , les gens mettent sur le vélo ce qu'ils ont sous la main , la plupart du temps .
surtout s'il ne sont pas de la partie . :wink:
vois ce carter ,
mes photos du jour 085.jpg
on le trouvait sur les vélos dans les années 30 , le tiens partait du pédalier et courait jusque sur le pignon arr .
Bruno-test
 

Re: Automoto 19xx?

Messagede jjb120122 » Lun 28 Nov 2011 21:01:06

Infos receuillient sur le net:


Un peu d’histoire… Les pompiers et la bicyclette :

Bien que l’armée ait créé des sections d’infanterie cycliste depuis quelques années, une fois n’est pas coutume, la brigade n’est pas un corps de SP pionnier en matière de vélo.

En effet, en France ce sont les pompiers de Marseille, bien avant leur changement de statut de 1939, qui voient tout l’intérêt opérationnel qu’il y a à utiliser ce nouveau mode de transport. Ainsi les premiers cycles font leur apparition dans la citée phocéenne en 1890.

La BSPP, régiment à l’époque, ne verra des bicyclettes dans ses remises que 5 ans plus tard, après que le colonel chef de corps, suite à un arrêté ministériel de 1892 recommandant l’utilisation de ses engins, en fasse la demande à sa hiérarchie. Le vélo est alors un moyen destiné à faciliter le déplacement des plantons d’un Etat Major à l’autre et celui du sous-officier de casernement entre les différents CS. Ces cycles militaires sont souvent des modèles pliables inspirés de l’infanterie.

Les avantages du vélo sont nombreux: il permet de se déplacer plus rapidement pour transmettre l'alerte et il assure le transport du matériel de première intervention. Ainsi les "clairons-cyclistes" peuvent-ils assurer les liaisons dans un contexte où le réseau téléphonique est peu dense.
Il a une fonction opérationnelle certainement très innovante pour l’époque. Des communes comme Corbeille (Essonne) ou Bouilly dans l’Aube utilisent ce nouveau type de transport pour perfectionner le système d’alerte. En cas de doute, dû à une fumée lointaine ou à une lueur ténue, plus besoin d’envoyer des troupes à pied sans raisons. Un émissaire cycliste part, et avec une moyenne de 18km/h, est en mesure de faire une évaluation su sinistre potentiel très rapidement. Dans d’autres villes, le vélo permettait à un pompier de sonner l’alerte et de battre le rappel grâce à un clairon. Comme on peut le voir l’idée ici, est d’optimiser la mobilisation des effectifs.

La bicyclette a aussi joué un rôle lors des interventions à proprement dites. En effet, Marseille a instauré, dès la mise en place des vélos en 1890, une organisation bien rodée : « les brigades d’intervention à vélo ». Chaque brigade est constituée d’un sergent, un caporal et quatre sapeurs. Les soldats du feu roule en formation et chaque « engin » est armé de façon bien spécifique. La bicyclette du sergent comporte 20m de tuyau de 30mm de diamètre avec un raccordement en col-de-cygne, une lance en cuivre, une lanterne à acétylène et une pince à main. Le caporal en queue de formation emporte lui aussi une lampe, 20m de tuyau, un col-de-cygne, une lance et une hache. Les engins de sapeurs quant à eux se partagent d’autres tuyaux, des médicaments, des seaux et une fourche. La ville de Rennes, elle aussi, fait jouer un rôle à ces engins d’un nouveau genre lors des interventions. Elle met en place un triporteur, partie intégrante du dispositif de « Premier départ ».

Pour parler avec un langage moderne, on peut dire que la doctrine d’emploi des cycles dans les corps de Sapeurs-Pompiers français se borne à l’alerte et au soutien logistique. En effet, tels que nous venons de les décrire ces différents moyens ne peuvent pas être, à eux seuls des dispositifs de première intervention. Même dans le cas de Rennes ou de Marseille, le fait d’avoir des tuyaux n’a jamais permis de combattre un incendie. Encore faut-il les alimenter.
Ainsi, à partir de 1910 les Pompiers américains de Washington utilisent les cycles comme moyen de transport rapide mais aussi comme engin pompe. Deux tandems fixés à un caisson central contenant des moyens hydrauliques et une petite pompe leur permettent de se rendre sur les lieux de l’incendie, et une fois sur place, d’actionner la pompe en pédalant. Le véhicule devait, bien sûr, être immobilisé préalablement.

Il faudra attendre 1922 pour que la BSPP crée des unités de SP en Side-car. Ce sera le CS Blanche qui ouvrira le bal avec un engin armé par trois hommes : un pilote, un transmetteur et un sapeur chargé d’attaquer l’incendie

Nota: BSPP Brigade Sapeurs-Pompiers de Paris
La commune de Villemoisson sur orge possèdait aussi un vélo pompier.
jjb120122
 
Messages: 3
Inscription: Dim 27 Nov 2011 14:20:37

Re: Automoto Pompier 19xx?

Messagede alain2908 » Jeu 29 Mai 2014 08:39:59

Pour info, le numéro de série de cet Automoto peut le placer en 1920 ou 1922 donc surement un des derniers vélos pompiers
mes joujous : Bob, Bebel et Jacquot sans oublier toto
numérotation des vélos AuTomoTo : viewtopic.php?f=8&t=16700
Avatar de l’utilisateur
alain2908
Plus de 20 messages
 
Messages: 8870
Inscription: Lun 19 Aoû 2013 15:22:00
Localisation: Villeurbanne


Retourner vers Vélos de ville et tourisme femme de 1900 à 1944

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités