• Publicité

Inconnu CRIPPER, Rudge?

Modérateurs: alain2908, Lisica, KRISSTOFF, Eric, OSSE

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Jeu 24 Déc 2015 17:46:00

Je m'étais adapté... :wink:
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Dim 27 Déc 2015 10:36:34

Suite:
Fin de la préparation du pédalier, des manivelles, et du système de platine de fixation sur le cadre et de réglage de la tension de chaine. Un brossage léger pour la couronne de pédalier, un démontage des deux languettes de recouvrement des trous de huilage de paliers d'axe de pédalier. Une est cassée et sera refaite. Les manivelles quant à elles sont brossées, mais plus délicatement, uniquement à la paille de fer 000 afin d'épargner les restes de nickelage. Sur les protections de roulement est lisible le numéro 2099, sur les paliers d'origine Rudge 2199 et sur une manivelle, le numéro de cadre 2125.
51.JPG
51.JPG (117.94 Kio) Vu 3679 fois
52.JPG
52.JPG (106.09 Kio) Vu 3679 fois
53.JPG
53.JPG (88.31 Kio) Vu 3679 fois
54.JPG
54.JPG (81.18 Kio) Vu 3679 fois
55.JPG
55.JPG (78.64 Kio) Vu 3679 fois
56.JPG
56.JPG (76.74 Kio) Vu 3679 fois
57.JPG
57.JPG (75.64 Kio) Vu 3679 fois


L'ensemble cadre-fourche a été débarrassé de son excédent de cire pour faire légèrement faire ressortir la teinte rouille et créer ainsi une belle patine. Le tout a été recouvert d'une couche de protection de mélange huile de lin-essence de thérébentine-siccatif. Ce matin, c'est quasiment sec, le remontage des pièces préparées pourra ainsi débuter.
58.JPG
58.JPG (109.51 Kio) Vu 3679 fois
59.JPG
59.JPG (105.54 Kio) Vu 3679 fois
60.JPG
60.JPG (108.14 Kio) Vu 3679 fois
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede KRISSTOFF » Dim 27 Déc 2015 11:31:47

Salut GILOU ;
:-D un chantier bien parti :!:
Les pièces de ce " cripper "sont encore en bel état , pour leur age ; le nombre " 1878 " gravé sur les tetes de manivelles pourrait correspondre à la date du brevet " RUDGE " :?: :?:
Faudra nous tenir au courant de l'efficacité de ta potion magique et de son évolution dans le temps ...j'ai
trouvé dans un vieux bouquin de mécanique une recette qui ressemble un peu :
- suif 25g +cire d'abeilles 25g + essence de térébenthine 25g + huile d'olive 20g + huile minérale 10g ;
- Mélanger par fusion au bain-marie .
Avatar de l’utilisateur
KRISSTOFF
Plus de 20 messages
 
Messages: 9469
Inscription: Ven 26 Fév 2010 14:27:03
Localisation: Fontenay le Comte Vendée

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Dim 27 Déc 2015 18:35:43

Effectivement Krisstoff, 1878 correspond à la date de prise du brevet en Grande Bretagne pour des roulements à billes par Daniel Rudge sous le N° 526 comme décrit ici: http://www.lapedaledantan.fr/index.php? ... 3:histoire
Ce qu'on oublie de citer sur ce site, c'est l'invention quelques années auparavant des roulement à billes par Jules Suriray en 1869, en France, et que ce principe a été appliqué sur un vélocipède à pédales mené par James Moore sur le premier Paris Rouen cette même année. La différence et l'amélioration entre les deux types de roulements est que les Rudge sont réglables. Ce qui dans les conditions de circulation de l'époque en fait une différence notable. Et puis c'est pratique avec les Rudge, tout est directement gravé sur les paliers, on ne peut pas se tromper!
Pour la popote, j'ai une autre recette, celle qu'utilisent beaucoup de brocanteurs lors de leur remise en état notamment de vieux outils: chauffer le métal, et le tremper direct dans un bac d'huile de vidange bien noire. Ensuite, bien frotter. C'est déjà plus compliqué à faire avec un cadre, et surtout cette recette n'empêche pas la rouille de revenir.
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede KRISSTOFF » Dim 27 Déc 2015 19:04:39

:vieux: une autre recette tirée de ce petit bouquin ( " Pour l'ajusteur-mécanicien "par Albert Lefèvre ,3e
édition datée de 1937 )
:
Pour éviter la rouille sur des pièces en acier polies :

- 30g de camphre fondu dans 450 g de saindoux et on ajoute un peu de plombagine

...je n'ai pas essayé :mrgreen: ...on verra cela un jour , si j'arrive à trouver tous ces produits ...
Avatar de l’utilisateur
KRISSTOFF
Plus de 20 messages
 
Messages: 9469
Inscription: Ven 26 Fév 2010 14:27:03
Localisation: Fontenay le Comte Vendée

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Dim 27 Déc 2015 19:13:13

Ce qui est surtout amusant, c'est d'imaginer tous ces apprentis sorciers bousculant souvent involontairement leurs fioles pour en tirer une recette miracle!
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede qipiq » Dim 27 Déc 2015 19:37:45

gilou a écrit:Effectivement Krisstoff, 1878 correspond à la date de prise du brevet en Grande Bretagne pour des roulements à billes par Daniel Rudge sous le N° 526 comme décrit ici: http://www.lapedaledantan.fr/index.php? ... 3:histoire
Ce qu'on oublie de citer sur ce site, c'est l'invention quelques années auparavant des roulement à billes par Jules Suriray en 1869, en France, et que ce principe a été appliqué sur un vélocipède à pédales mené par James Moore sur le premier Paris Rouen cette même année. La différence et l'amélioration entre les deux types de roulements est que les Rudge sont réglables. Ce qui dans les conditions de circulation de l'époque en fait une différence notable. Et puis c'est pratique avec les Rudge, tout est directement gravé sur les paliers, on ne peut pas se tromper!


:hello: Gilou,

là tu ne parles que dans la vélocipédie, pour laquelle presque rien n'a été inventée, mais quasiment tout était transposé depuis d'autres mécaniques.

Le brevet initial du principe du roulement à billes est celui de Vaughan, pour les voitures hippomobiles, pris à la fin du 18ème siécle en Grande-Bretagne. En 1803 un brevet fut pris en France par Cardinet, pour un manège, qui introduit le roulement à rouleaux (ou aiguilles selon la taille).

Les brevets suivants ne furent possibles que parce que les durées de validité des précédents étaient échues. Mais selon la signification des mots inventer et inventeur, depuis la première édition du dictionnaire de l'Académie Française (1694), ce ne doit être considéré que comme des perfectionnements.
<<Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle...>> Munny le 8 septembre 2012.... Un jour il y aura plus de vélos anciens de course en collection qu'il en fut fabriqué !
qipiq
Plus de 20 messages
 
Messages: 8666
Inscription: Lun 05 Sep 2011 19:09:46

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Dim 27 Déc 2015 21:55:17

"Gilou, là tu ne parles que dans la vélocipédie"
Effectivement, car jusqu'à présent, je n'ai jamais eu de curiosité dans ces domaines.
Ce qui m'amène à une question que je me pose depuis longtemps et dont je suis curieux de connaitre la réponse. Elle m'amènera, si tu peux y répondre, à perfectionner mes connaissances vélocipédiques: le roulement étant donc inventé depuis la fin du 18ème siècle, et transporté sur les roues d'un vélocipède, pourquoi a-t-on attendu encore plusieurs années avant de l'appliquer à la direction d'un cycle ou d'un tricycle comme le mien?
L'état des routes aurait pourtant dû justifier cette amélioration et apporter un peu de précision et de sécurité aux trajectoires.
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede qipiq » Dim 27 Déc 2015 23:28:35

:hello: Gilou,

peut-être une question de prix ? Peut-être que ça semblait être une complication ? Ou tout simplement que comme ils ne l'avaient pas essayé, ils ne savaient pas que c'était mieux ?

La chaîne a usage de propulsion était connue depuis le 15ème siècle, Vinci l'a dessinée, et Jacques de Vaucanson en fabriquait au 18 ème. Combien de temps a-t-il fallu pour qu'elle soit adoptée en vélocipédie ? Techniquement il était possible de ne pas même passer par la case draisienne, à plus forte raison par les vélocipèdes et bicycles.
<<Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle...>> Munny le 8 septembre 2012.... Un jour il y aura plus de vélos anciens de course en collection qu'il en fut fabriqué !
qipiq
Plus de 20 messages
 
Messages: 8666
Inscription: Lun 05 Sep 2011 19:09:46

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Lun 28 Déc 2015 09:25:41

"peut-être une question de prix ? "

Peut -être. En effet, simple hypothèse de ma part, comment expliquer autrement le fait que chez certains constructeurs, la direction à pivot ait été remplacée par celle à douille, puis que l'on soit revenu finalement au pivot. Un cripper vendu entre 1889 et 1890 au prix moyen de 500 frs était déjà une somme très conséquente alors qu'un facteur gagnait 600 frs par an ou un ouvrier 700 frs et que le pain valait 0,40 cts au kg. Il faudrait avoir tous les catalogue d'une même marque, faire un état du prix d'achat d'un cripper au gré des années, selon le type de direction monté, et à égalité d'équipements. Pas gagné, mais rapport intéressant!
Pour l'instant, je me penche surtout sur la marque Rudge...
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Lun 28 Déc 2015 10:19:27

Petit retour en arrière au gré de mes lectures sur le net. J'avais envisagé la possibilité que le terme cripper vienne du coureur britannique Robert Cripps. Je viens de trouver sur ce site: https://translate.google.fr/translate?h ... rev=search une possibilité de plus qui n'est pas forcément une preuve, mais va dans le sens de cette explication: "En 1885, la deuxième génération de tricycles était apparu. Le Humber Cripper, du nom de coureur professionnel Robert Cripps, était typique."

Ici également:"Robert Cripps dit l'Anglais après 1885 publié au Humber tricycle a été nommé. Les coureurs dont une salle des trophées du sol au plafond ont été remplis d'un genre entier de tricycles son nom." sur l'excellent site Luftlos: https://translate.google.fr/translate?h ... rev=search
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede domi » Lun 28 Déc 2015 10:49:45

qipiq a écrit:peut-être une question de prix ? Peut-être que ça semblait être une complication ? Ou tout simplement que comme ils ne l'avaient pas essayé, ils ne savaient pas que c'était mieux ?


Surement le cout joue ici un rôle… Mais pour appliquer des roulements à la colonne de direction, encore fallait-il en avoir une. Sur les tricycles avant le Cripper, la direction est par différents systèmes indirects d’engrenages, tringles…

Le Cripper arrive avec des systèmes de correction de la direction visant à remettre automatiquement la roue dans l’axe. Le conducteur intervient dans les virages uniquement, sinon c’est la machine qui va par elle-même tout droit. A noter que Griffin va employer plusieurs années le terme de Cripper à ces directions que je qualifierais à faute d’autre mot d’ «assistées », même pour des safetys. Il se corrige lui-même par la suite en disant « direction de type Cripper, ou comme l’on devrait plutôt dire direction automatique ». Par la suite, ces systèmes d’assistance disparaissant, il utilise la dénomination direction directe.

Les roulements ont étés jusqu’ici appliqués aux axes pour réduire la friction, améliorer le rendement. Dans le cas de la direction, vu les faibles rotations effectuées, ce n’est pas la raison. Nous apprécions les directions à roulement pour la finesse qu’ils donnent dans la conduite. Ils ne deviennent donc intéressants que lorsque la direction directe, non assistée, intuitive, inconsciente, s’impose. On est vers 86 ?

Un extrait du Griffin 86, description du nouveau modèle de la maison Humber: The Original Cripper Genuine Humber Beeston Roadster
The spring arrangement so generally used to automatically steer the pilot wheel has been given up, and the wheel is now comparentively free, and riders express approval of the new and simpler method.
Traduction:
L’arrangement de ressorts utilisé si généralement pour diriger automatiquement la roue pilote a été abandonné, et la roue est maintenant par comparaison libre, et les conducteurs expriment leur approbation de la nouvelle et plus simple méthode

Ce modèle n’avait pas encore les roulements sur la direction, mais le texte révèle l’acceptation de la direction « directe » pas les utilisateurs. De là il me semble qu'il n’y a plus qu’un pas pour introduire les roulements et parfaire la direction directe.
Qu'en pensez-vous?
:hello:

original cripper genuine Humber.JPG
original cripper genuine Humber.JPG (86.56 Kio) Vu 3618 fois
Les collectionneurs de plaques sont des saccageurs!
Avatar de l’utilisateur
domi
Plus de 20 messages
 
Messages: 1039
Inscription: Dim 26 Oct 2008 17:39:51
Localisation: Allemagne

Re: CRIPPER

Messagede qipiq » Lun 28 Déc 2015 11:20:47

Domi :<<Surement le cout joue ici un rôle… Mais pour appliquer des roulements à la colonne de direction, encore fallait-il en avoir une…etc.>>

:hello: Domi,

il y avait une vrai douille de direction sur les vélocipèdes et l'application de roulements à billes n'est pas venue.

Avec les bicycles, on est parti dans une autre direction, pivot à pointes (sauf Suriray qui ne breveta le roulement à billes qu'au bas de la douille de direction et bien sûr aux moyeux)... aussi peu utile comparativement au roulement à billes que d'agrandir la roue de devant, ce point là est "dénoncé" dès 1868.
<<Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle...>> Munny le 8 septembre 2012.... Un jour il y aura plus de vélos anciens de course en collection qu'il en fut fabriqué !
qipiq
Plus de 20 messages
 
Messages: 8666
Inscription: Lun 05 Sep 2011 19:09:46

Re: CRIPPER

Messagede gilou » Lun 28 Déc 2015 11:54:21

"il y avait une vrai douille de direction sur les vélocipèdes et l'application de roulements à billes n'est pas venue. "

Sur un vélocipède à pédales, la direction à douille sans roulement est conique, ajustée de façon à ce que l'usure inévitable des deux surfaces de contact, ne "colle" pas le pivot dans cette douille. De plus, il se rétreint à l'intérieur afin de constituer une réserve à graisse en son milieu. Les roulements sont absents alors que les mouvements de direction sont incessants . Au gré du pédalage sur l'axe de la roue avant, la direction va faiblement de gauche à droite, et cela se passe bien tant que la graisse est présente. En fait la direction est très stable grâce à une chasse quasi nulle et ne demande aucun effort particulier pour tourner, un peu grâce à la faible amplitude du mouvement quand le cycliste circule.
Sur un cripper ou bicyclette de sécurité, la donne est complètement différente. La chasse est très importante, la direction très stable en son centre en ligne droite ne demande aucun effort, mais plus on tourne, plus il faut en produire. Dans ce cas, des roulements seraient bienvenus, il ont donc été adoptés sur les générations à douille, puis, apparemment abandonnés pour revenir au pivot à pointes. Plus rustique, plus simple et surtout moins cher à produire par rapport au combiné cuvettes en acier traité, billes, collier de serrage et boulonnerie.
Personnellement, je reste sur le raisonnement avancé par Bernard selon lequel les coût de fabrication par rapport à une machine déjà chère en serait la raison. J'avancerai de plus que 1890 annonçait une quasi disparition de la production des crippers en Grande-Bretagne, et l'exportation des pièces anglaises en France pour équiper des machines françaises a dû suivre cette disparition. Les progrès faits sur les bicyclettes qui s'annonçaient majoritaires ont-ils suffit à décider les constructeurs à faire baisser les coûts pour vider leur stock de tricycles. Il pouvaient ainsi passer définitivement aux bicyclettes pour hommes et pour... femmes qui commençaient à aborder la discipline au détriment de leur chers tricycles.
En tout cas merci à tous les deux de venir exposer vos arguments à ma question, c'est un débat qui m'intéresse.
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 5525
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: HYERES ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Re: CRIPPER

Messagede domi » Lun 28 Déc 2015 12:14:46

D'accord avec toi Bernard,

Tant que les pédales sont sur la roue avant, on exerce avec les pieds des pressions latérales qu'il faut sans arrêt corriger avec le guidon, les efforts sont importants, surtout sur un vélocipède trop petit :) l'apport de roulements sur la direction serait tout à fait négligeable au niveau de la sensation de la conduite à mon avis. durant Paris Avignon je n'ai pas re-graissé une seule fois la direction...
J'ai un grand bi Rudge des dernières années, à direction dur billes (2 billes) et cela n'apporte rien à la conduite.

La question étant pourquoi les roulements de direction si tard sur les Crippers, ma réponse tend vers le fait qu'avant les directions directes sur les Crippers seconde génération et l’avènement de nouvelles sensations de conduites, il n'en était pas besoin.

A ta réponse "tout simplement que comme ils ne l'avaient pas essayé, ils ne savaient pas que c'était mieux ?", je rajoute juste ils ne pouvaient pas le savoir car les sensations de conduite sur les premiers Crippers ne le permettaient pas (de part les systèmes de correction automatique)
Les collectionneurs de plaques sont des saccageurs!
Avatar de l’utilisateur
domi
Plus de 20 messages
 
Messages: 1039
Inscription: Dim 26 Oct 2008 17:39:51
Localisation: Allemagne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Triporteurs, tricycles, quadricycles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité