• Publicité

Peugeot 18919 ???

Modérateurs: alain2908, Lisica, KRISSTOFF, Eric, OSSE

Re: Peugeot 18919 ???

Messagede king » Lun 17 Aoû 2020 17:51:29

qipiq a écrit::hello: King, la conception est autre pour le reste mais il n'empêche que justement le tube de selle est déjà comme on l'entend actuellement: il va du pédalier à la selle.

Quant aux deux machines celle du poste et celle de ton lien, elles ont bien chacune un tube de selle qui part du pédalier pour en haut recevoir la selle quin'est pas montée sur un tube, mais sur une tige (en fer plein) qui effectivement n'entre pas dans le tube. C'est un ancienne technique dont les mots actuels "tube" et "tige"sont demeurés les mêmes.

Sur les corps en croix c'est la partie reliant la direction au tube de selle qui est le tube diagonal ...


avec toujours cet hystirésis dans les réponses :roll: on dirait que tu traines un boulet :roll:
oui mais si la conception est antérieure à ce qu'on connait faut pas remonter le temps avec notre vocabulaire actuel car c'est contre -chronologie et sémantique , faut retrouver le vocabulaire de l'époque et laisser faire le temps jusqu' à nous :wink:
Avatar de l’utilisateur
king
Plus de 20 messages
 
Messages: 13236
Inscription: Sam 31 Déc 2016 16:56:28
Localisation: marne la vallée
Animateur de Region: là bas et surtout ici
Fonction: Lord Brithburn

Re: Peugeot 18919 ???

Messagede qipiq » Lun 17 Aoû 2020 18:02:12

:hello: Avec ta formulation inadaptée, qu'est-ce que le logitiel de traduction dit à notre ami tonton ?
<<Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle...>> Munny sur Tonton Vélo le 8 septembre 2012 ...
qipiq
Plus de 20 messages
 
Messages: 10544
Inscription: Lun 05 Sep 2011 19:09:46

Re: Peugeot 18919 ???

Messagede qipiq » Lun 17 Aoû 2020 18:12:19

:hello: King ou l'art de ne pas employer les mots adaptés. Peux-tu me montrer un seul document, de l'époque des cadres en croix ou plus récent dans lequel le tube qui relie la boîte de pédalier au support de selle est dénommé "tube diagonal" ? On peut trouver "tube vertical" mais pas "diagonal".

Il y a longtemps Zim avait ouvert un poste "les bons mots" il y a eu des moqueries, pourtant c'était indispensable. Pour être bien compris il faut utiliser les bons mots de l'époque concernée.

Trouves moi un seul document ancien qui dit "cercle" pour une jante ou "jante" pour une roue ...
<<Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle...>> Munny sur Tonton Vélo le 8 septembre 2012 ...
qipiq
Plus de 20 messages
 
Messages: 10544
Inscription: Lun 05 Sep 2011 19:09:46

Re: Peugeot 18919 ???

Messagede Invité » Lun 17 Aoû 2020 20:14:22

Pourtant Qiqi dans le "cercle" des poètes disparus, les élèves sont in fine un bel exemple de la "jante" masculine non?!? :mrgreen: :velo2: :mrgreen:
Invité
Plus de 20 messages
 
Messages: 9256
Inscription: Jeu 16 Oct 2014 16:54:28

Re: Peugeot 18919 ???

Messagede Invité » Lun 17 Aoû 2020 20:44:39

Bon je viens en aide à mon vieux pote King... Je pense que Qipiq va devoir se rendre à Canossa en Draisienne...

Qipiq nous déclare : "Peux-tu me montrer un seul document, de l'époque des cadres en croix ou plus récent dans lequel le tube qui relie la boîte de pédalier au support de selle est dénommé "tube diagonal"

Or que trouve t on pourtant dans un brevet "à peine" plus récent que l'époque des cadres en croix concernant un "Dispositif de changement de vitesse dans les vélocipèdes" pris par RICH FRANCIS le 15 septembre 1902 ????

Dispositif de changement de vitesse dans les vélocipèdes.

L'objet de cette invention est un dispositif de changement de vitesse dans les vélocipèdes. Le dessin ci-joint représente, à titre d'exemple, une forme d'exécution de l'objet de l'invention.

La fig. 1 est un plan de la console de manivelle et de parties du cadre d'un vélocipède. Elle représente le dispositif de changement de vitesse en coupe horizontale;

La fig. 2 est une élévation latérale de la console de manivelle et de parties du cadre;

La fig. 8 représente une élévation latérale d'une partie détaillée du dispositif et Les fig. 4, 5 et 6 sont des élévations d'autres parties détaillées du dispositif.

^représente la console de la manivelle du cycle ; X le tube diagonal du cadre ; N les bras de la fourche horizontale du cadre ; L le tube inférieur du cadre; F l'axe de manivelle; M les manivelles des pédales et P le moyeu de la roue de derrière ou motrice.

H représente la roue de transmission la plus petite qui est directement actionnée par l'axe de manivelle et au moyen d'une chaîne 0 actionne une roue de transmission K (fig. 1 et 5) qui, à l'aide d'un encliquetage, peut tourner librement sur le moyeu de la roue de transmission et peut aussi tourner avec ledit moyeu.

G représente la roue de transmission la plus grande qui est montée comme roue libre sur une voie à billes consistant en une partie C fixée à ladite roue G, en une partie B fixée à la roue H et tournant avec elle, et en un anneau A vissé sur la partie B de manière à tourner avec la roue H. La roue G est reliée au moyen d'une chaîne I à une roue de transmission J fixée sur le moyeu de la roue motrice. Les parties H 0 K et G I J forment une paire d'organes de commande.

La roue G porte un cliquet D disposé de manière à pouvoir s'engager dans une des encoches 2 pratiquées dans la périphérie de l'anneau A. Ce cliquet D sert, par conséquent, d'organe d'accouplement entre les roues G et H.

Le cliquet D est garni d'une - poulie E et peut glisser entre deux guides 3 portés par la roue G. Le cliquet est glissé en engagement et hors d'engagement avec l'anneau A, à la volonté du cycliste, par l'engagement de la poulie E avec l'un ou l'autre de deux guides R 8 (fig. 2 et 6), dont le premier sert à mettre le cliquet en action et dont le second sert à le mettre hors d'action.

Les guides R S sont portés par une plaque 4 qui est articulée en T au tube diagonal X du cadre du vélocipède et est reliée par une corde flexible W à un levier de commande non indiqué, disposé sur une partie du cadre de vélo, cipède à portée commode du cycliste. A l'aide de ce levier et de la corde flexible W, la plaque 4 avec les guides B et S peut être tournée vers le haut, tandis qu'un ressort U tend à tourner ladite plaque vers le bas.

Le cliquet D, quand il est ainsi déplacé, est retenu dans l'une ou l'autre de ses positions par un ressort F qui peut presser une tige mobile 5 contre l'un ou l'autre côté d'une pièce angulaire 6 se projetant du cliquet.

Ainsi, pour obtenir la grande vitesse, le cycliste n'a qu'à manœuvrer le levier de commande de manière que le guide B soit forcé, en agissant sur la poulie E, à pousser le cliquet D en engagement avec l'anneau A, engagement dans lequel il est maintenu par le ressort F, grâce à quoi la roue G est accouplée avec la roue H et force la roue J à tourner plus rapidement que la roue K (qui conséquemment tourne libre sur le moyeu de la roue motrice). Pour obtenir la petite vitesse, le levier de commande est manœuvré de manière à forcer le guide S, en agissant sur la poulie E, à pousser le cliquet D, hors d'engagement avec l'anneau A, engagement hors duquel il est maintenu par le ressort F, grâce à quoi la roue G est dégagée de la roue H qui, par conséquent, est forcée à faire tourner la roue motrice du vélocipède au moyen de la roue K, tandis que la roue G est .mise en rotation par la roue J et tourne librement.
La roue G peut être montée comme roue libre par l'intermédiaire d'autres dispositifs convenables que ceux décrits. Elle peut également être remplacée par un autre ayant un diamètre plus grand ou plus petit.

De ce qui précède, il résulte évidemment que le cycliste a à sa disposition un organe de commande à petite vitesse pour routes rugueuses ou boueuses, pour vents violents ou montées et un organe de commande à une vitesse plus grande pour profiter des bonnes routes et.des vents favorables. En outre, en descendant les hauteurs, il a le choix entre différentes méthodes de marche. Par exemple, en employant l'organe de commande à grande vitesse, il peut pédaler en arrière pour arrêter la vitesse, ou bien quand la hauteur n'est pas trop raide il peut désembrayer le cliquet de l'anneau A et, ensuite, ayant une roue libre pour chaque chaîne, laisser descendre la machine de la pente sous l'action de la gravité, tandis que les pieds reposent sur des pédales non tournantes, comme avec un organe de commande simple à roue libre ordinaire, ou bien quand la hauteur est trop raide il peut employer un frein à pied ou autre.

Voilà suffisait de demander.... :hello: :fleur: :hello: :vieux: :hello: :fleur: :hello:

PS: ah bah oui suis-je bête !!! Sans les dessins explicites pas facile de confirmer les dires de King ! :fleur: :fleur: :fleur:

J'espère que tu ne m'en voudras point Qiqi mais cette inexactitude vélocipédo-lexicale rare de ta part méritait d'être exceptionnellement soulignée en secours de l'affirmation kingienne !!! :hello: :hello:
Fichiers joints
1902a.png
Dernière édition par alain2908 le Mar 18 Aoû 2020 06:01:51, édité 3 fois.
Raison: Coquilles corigées
Invité
Plus de 20 messages
 
Messages: 9256
Inscription: Jeu 16 Oct 2014 16:54:28

Re: Peugeot 18919 ???

Messagede Invité » Lun 17 Aoû 2020 20:53:51

Et pour ne pas être accusé d'avoir écrit tout cela à la main en transformant adroitement un "vertical" par un "diagonal" complice d'avec King, je laisse ici deux extraits dudit brevet attestant de ma bonne foi !!! :biggrin: :hello: :hello: :biggrin:
Fichiers joints
1902b.png
1902b.png (115.05 Kio) Vu 272 fois
Invité
Plus de 20 messages
 
Messages: 9256
Inscription: Jeu 16 Oct 2014 16:54:28

Précédente

Retourner vers Draisiennes, vélocipèdes, grand-bi, safety, vélos avant 1900

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité