• Publicité

La ballade de Marco l'Agenès

Postez ici vos sujets sur les pratiques traditionnelles d'une forme de cyclisme, (compétition, cyclotourisme, vtt,
etc...), les récits de vos voyages à vélo ancien, à l'exception de ceux déjà signalés dans Balades pour lesquels le
récit devra accompagner la préparation de la sortie, vos souvenirs de pratiquant, ou encore vos reportages de visites
vélocipédiquement instructives.

Modérateurs: alain2908, Lisica, appius, manu, Eric, OSSE, KRISSTOFF, Stéphane

Re: La ballade de Marco l'Agenès

Messagede Marco47 » Mar 21 Fév 2017 23:23:11

Hello, bande de flibustiers :hello:

Non, el Marco l'a pas mourru :lol: ... juste quèq' vicissitudes direct from my life qui m'ont tenu le jambon comm' des sangsues amazoniennes :roll:
Bon, Ok, j'suis revenu en mode sumotori version PL mais en mêm' temps c'est la période chaque année, alors ... on lutte pas contre son destin, croyez pas :?:

En revanche mon passage sur le fofo consiste en la révélation d'une vision quasi mystique avec du deux-roues céleste inside (comme y disent sur la chaîne TV précédant la deux :roll: ).
Mon projet "vélo relativement vintage mais pas trop quand même car aux confins de l'excommunication sur le fofo" prend un tour qui arrive à étonner l'auteur de cette foucade himself , c'est dire :shock:

J'voulais réaliser un concept hyperchiadé aux entournures avec du symbolique à foison ... ben mes p'tits gloutons de la rouillitude, autant vous avouer que le tout est tombé à l'eau avec le bébé du bain :oops:
exit la transformation qui déchire ta reum' avec un Regina sport intergalactique dopé aux pièces usine Laprade inc : j'ai lâchement laissé tomber :cry:
Héééééé, mais atteeeendez mes pédaleurs à mi-temps : je n'ai pas abandonné pour autant (sinon je n'aurait pas effectué ce retour fofolien un temps festif, hein :wink:

Brêfle, in one word like in hundred (traduc' littérale bien pourrie :oops: ) j'a démonti pas moins de quatre pôv' biclous, dont le fameux Regina, dans le but fort louable de constituer une banque d'organes qui devrait me permettre de jouer les Doc' Jekyll :shock:
Mon Mr Hyde à moi, c't'une sorte d'hybride à partir d'un cadre non pas plongé dans le noir d'un tonneau de saumure (ah oui, celle-là, elle fera date dans la pourritude marcolienne :oops: ) mais prélevé dans ma ferraille perso !
a priori, si mon idée de départ se révèle bonne comme Yvonne, ce serait ... mon Gitane 79 mHz qui s'y filerait :!: ... enfin ... son cadre, parce-que tous les autres éléments risquent fort d'être remplacés au pied levé et sans autre forme de procès :!:

Pourquoi ce cadre-là et pas celui du Regina par exemple ? Ben déjà un truc rédhibitoire sur ce dernier (c'est c*n pais que voulez-vous ?) : j'ai pas l'outillage spécifique pour démonter le pédalier 49D Stronglight et pis j'en ai finalement pas envie (l'est trop bô dessus).
En plus, j'ai pesé ce cadre et il se révèle "plumesque" (à peine 2,2 Kg), un poil plus léger que le Gitane 109 aérotube et il sonne plus clair sous l'ongle connaisseur.
Vendu ! Mon cher Gitane 79 mHz va reprendre du service en config' cols pyrénéens et c'est lui qui v hériter des bonnes pièces Laprade (mais malheureusement dernière période japonaise de la marque ).

Pour le reste des pièces achtement techniques le juge de pets sera le plus souvent la balance. Exemple ? Les freins qui pourraient être les fameux GG 76 italiens en lieu et place des Weinmann d'origine (sacrilège !!!). J'ai du cintre alu Belleri, des leviers de freins troués comme de bons morceaux de Gruyère et comble de l'inconséquence, je reprends la potence d'origine car la 3TTT est trop courte pour le buste avantageux de votre serviteur.

to be continued
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Re: La ballade de Marco l'Agenès

Messagede Marco47 » Mar 21 Fév 2017 23:35:05

... juste encore un p(n)eu de mon inventaire à la prés verts (dont l'herbe d'à côté est bien meilleure comme tout veau français qui se respecte, hein mon général, le sait :wink: ).

J'ai trouvé des belles roues jantes Mavic, moyeux Maillard et rayons rayonnants, avec dessus : des boyaux de chat ! Enfin, non, pas de chat mais ils feront la blague quand même pour me hisser tout en haut de ces trouées montagnardes croyez pas ?!
Bon, j'vais me baquer direct in ze pageot pasque les paupières se baissent toutes seules ... mais je l'aurai ce Gitous, un jour, je l'aurai !!! :vieux:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Enfer et putréfaction !!!

Messagede Marco47 » Mar 07 Mar 2017 01:34:24

Hé, savez quoi ? => el Marco est totally rincé du ciboulot :twisted:

Je pouvais tranquilou remonter ce pôv' Gitane indûment baptisé "79 mHz" (mais qui, en réalité, est un modèle Sprint de 1980. Voui, voui, tout colle farpaitement après enquête minutieuse sur la bible Gitane USA) avec les bonnes pièces accumulées par quelques années de collectionnite aigûe ... mais non :evil:

La base est pourtant sympa, hein, quoi :geek:
Gitane 08-09-10 001.jpg
Juste, oubliez le pédalier Sugino

... mais cette photo qui date de 2010 est fort trompeuse par sa flatterie :cry: et puis le cadre et sa fourche ont encore bien vieilli depuis au service de Sa Magesté el Marco avec entre autres turpitudes vélocycliques la montée de l'Aspinou (sorte de mini col d'Aspin depuis Payolle) en 2012 et 2013 quand même.

J'aurais pu me contenter de vernir la peinture et les stickers pour les protéger et conserver ce que le poto d'un autre fofo (moto; hum, je sais : POUAH :mrgreen: ) avait joliment appelé "les stigmates du temps".
Ouais, sauf que moi, ça me cague au bout d'un moment ces stigmates qui rongent mon obsession tel un frain à mes ambitions restaurationnelles.
Alors repeindre certes, mais là ça devient carrément chi*nt comme un parcours du combattant sous une pluie d'hiver bien froide.

Pourquoi ?
Euh ... juste que pour retrouver la couleur originelle, j'ai eu beau fouiller dans tous les recoins spécialisés ès Gitous, ben c'est ballepeau pour trouver le moindre RAL approchant.
J'vais ptêt tenter un truc suicidaire en essayant la peinture bleu Alpine (je suis fan absolu de la Berlinette ... A110 pour les puristes) mais apparemment c'est de toute manière difficile de s'y retrouver avec tous ces "bleu Gitane" successifs :evil:

Bon, et comme si ça suffisait pas, j'ai un point dur dans la direction que je ne parviens pas à éliminer, au point que je risque de changer carrément les axes et roulements de direction.
Seul le boîtier de pédalier trouve grâce à mes yeux (de non puriste, hein, tout est relatif mes chers Einstein :mrgreen: ).

Et alors, pourquoi que je me fais chi... suer, suer ! avec une vieillerie gitanesque, mmmmh ?!
J'ai quand même à ma disposition deux cycles américains totalement aboutis, légers comme des plumes du haut de leur cadre en charbon.
Ouais ... mais si j'en ai ch... bavé lors de mes deux tentatives victorieuses dans l'Aspin(ou), quelle fierté d'en être venu à bout sur ce dinosaure cyclopédique aux rapports non adaptés (pour un sumotori de 90 Kg :oops: ).

Alors, après avoir relevé le défi de mes 18 ans (monter l'Aspinou sur mon Gitane à 48 ans avec un poil de retard à l'allumage :mrgreen: )
10 à 14-09-12 009.jpg
là, l'est pas peu fier, coco !

et après l'avoir refait en compagnie de mon fiston en 2013 :
014.JPG
dans le brouillard

... après quelques entraînements ensemble :
18-07-12 003.jpg
voie verte du canal de Garonne

... avec une tenue assez cosmopolite :oops: (voui, les chaussures n'avaient pas la semelle très rigide :mrgreen: ),
il fallait sortir une fois de plus ce pôv' vestige de ma jeunesse de sa retraite dans mon grenier car il prenait le risque d'y passer quelques décennies supplémentaires avant de prendre la direction de la benne.

Et quoi de plus motivant qu'un bon défi "à la onc" dans la plus pure tradition marcolienne, hein ?!
Ya des cols pyrénéens à déflorer avec un cycle "vintage" ... mais adapté aux capacités limitées (trèèès :oops: ) du gascoun :wink:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Re: La ballade de Marco l'Agenès

Messagede Marco47 » Lun 20 Mar 2017 09:22:08

yo band of dépravés par la rouillitude galopante :!: :hello:

Des news du Marco direct from the forty seven (Lot and Garonne ) :
j'a pas touchi un seul vélo oxydifié depuis belle burette :oops: ... maiiiiiis ... vous sauvez pas çakom :!: :!: :!:
:arrow: j'ai quand même repris le chemin (pavé de bonnes intentions, comme chacun le sait :wink: ) de " l'entraînement " (vous remarquerez au passage les élégants guillemets qui dédouanent un poil lou gascoun).

Bon, Ok, j'avoue :roll: sur un cadre POUAH POUAH POUAH en charbon reconstitué :oops:
Mais bon, j'vous dis que j'ai pas touché un seul steel frame depuis des lunes :shock:

Cependant, HOW et vert, j'ai toujours l'intention fort saugrenue de m'attaquer à quelques déclivités ascendantes d'un massif montagneux sudiste de la gaulle aquitanienne (ô liberté, que de d'affreux barbarismes lou gascoun commet sans vergogne en ton nom :mrgreen: ) au guidon d'un cycle vieillot de quelques trente à quarante ans d'âge mental.
Si ça s'fait pas au cours du joli mois de mai, ben ça sera en septembre, c'te blague :!:

N'oublions pas mes bien chers frères (de la côte) que je veux me peler quelques réjouissances comme les cols d'Aubisque, du Soulor et autre Tourmalet par Barège, nom d'un pédalier édenté :vieux:
En attendant, j'ai fait quelques micro-sorties (qui feraient crever de rire les voyageurs au long cours du fofo :oops: ) avec une vingtaine de côtes soit une louche de trente bornes de pourcentages positifs. Pas de quoi pisser contre tous les panneaux indicateurs, mais bon ... y repartait de zéro el Marco
(soyez indulgents, que diantre :vieux: ).

Dernière ineptie pour la route : j'a pas encore choisi entre Gitane 79 mHz et Regina sport oloronesque pour greffer le triple Laprade et envoyer du lourd (90 Kg) dans les vrais cols (et montés) : quel truffon lou gascoun :evil:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

P'tain de côte !

Messagede Marco47 » Mer 22 Mar 2017 13:55:33

Juste un bref passage Buzz l'éclair pour vous avouer que ... c'est dur la reprise :!: :!: :!:

Les cuissots en rondin, les poumons froissés comme du vieux papier journal, le coup de pédale en plomb, les pneus collés à l'asphalte comme des chewing gums au mois d'août : ch'te jure, je maudis le Marco et ses pauses suicidaires de plusieurs lunes :twisted:
Misère de ma vie ! Les pentes pyrénéennes sont encore trrrrrès loin de mes capacités physiques ! (ne parlons surtout pas du mental aux abonnés absents :roll: ).

Il me reste seulement huit semaines pour me refaire une santé vélociférante (là on n'est mêm' plus dans le barbarisme mais plutôt dans l'ésotérisme :mrgreen: ) car fin mai, ben fais ce qu'il te plaît ... sauf que lou gascoun, ce qui lui plaît c'est de grimpouiller quelques montées un poil raidos. Hé bé ch'uis loin du compte à c't'heure :shock:

M'en fous ! Prêt ou pas prêt, je monterai avec les moyens du moment. Je n'oublie point, en effet, que j'ai croqué (enfin, là j'exagère un pélo :oops: ) le Tourmalet sans entraînement ou quasi com' : devait y avoir un alignement des planètes du style qu'on voit juste tous les millénaires :mrgreen:

Toujours à 90 kil' (pour 1,75 m : genre de rapport bien pourri pour les côtes) et sans gambettes, ben ça ahane dur en moulinant en 30 x 27, honte et sacrilège :velo2:
Mais les anciens du gaz se gaussent car ils savent que lou gascoun renaît au printemps tel un phénix pédalifié (ouais, encore un mot barbare :roll: ).

Bon, le défi est lancé : vais-je pouvoir enchaîner les cols dans deux mois ? Et, question subsidiaire : sera-ce au guidon d'un coursier relativement vintage ? The suspens is carrément insoutenable my Lord (euh, mauvais pastiche de Louis "de finesse")
19-04-11 001.jpg
" Et moi, je sens le gasoil ?" semble-t-il me dire ...
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Re: La ballade de Marco l'Agenès

Messagede Le voyageur » Mer 22 Mar 2017 15:14:16

Salut Marco :hello: et bonjour à Nat :-D
90 kgs ? veinard :-D :-D Il me tarde d'y être :roll: :lol: :lol: :lol:
Ciao et fais gaffe à toi, mets ton casque, c'est obligatoire pour les Grands qui sont restés Petits :wink: :lol: :lol: :lol:
@+ :hello:
Jacques
Je ne suis pas néo-aquitain, je suis Limousin ! (Made in Limouzi)
Expositions de vélos anciens avec Les Vélos de Jacques. www.les-velos-de-jacques.com
Avatar de l’utilisateur
Le voyageur
Plus de 20 messages
 
Messages: 9331
Inscription: Mar 11 Déc 2007 23:10:05
Localisation: 95320 ST LEU LA FORET

Re: La ballade de Marco l'Agenès

Messagede Marco47 » Dim 07 Mai 2017 17:00:15

" La rondelle (en fer qu'on ferre les ânes :roll: ) ne fait pas (nécessairement) le printemps ".

el Marco, après moultes vicissitudes qui ont laissé ses cycles se couvrir de poussière, revient dans la place.
Tout d'abord, merci cher Jacques, je ferai le bisou à ma douce avec grand plaisir :wink: et nous vous envoyons en retour, LN et toi, un grand bonjour depuis notre "sutouest" natal où nous restons scotchés pour raisons familiales :cry:
Cela ne nous empêchera pas, nez en moins, d'aller humer les fragrances enivrantes de quelques cols non empesés (c'est passé de mode :mrgreen: ) plus au sud (une barrière rocheuse qui nous sépare du territoire ibérique :lol:) et ce, d'ici une ch'tite quinzaine ...

Bon, Ok, comm' d'hab', ch'uis tout sauf physiquement prêt, mais bon, je finis par avoir l'habitude :roll:
Ah oui ! Et matériellement parlant, si mes deux bombes carboniques venues tout droit du pays de l'oncle Donald (qui a supplanté ce bon vieux Sam) sont réglées aux petits oignons, en revanche pour ce qui est de mon vieux coursier de la fin des 70's ... ben ce dernier est resté en kit ! :surpris:

Pourquoi ?!
Vous le connaissez pas lou gascoun à force ? :evil:
Entre les pbs de santé (sur lesquels je ne m'étendrais pas mais spécifiquement liés au printemps), le taf (faut bien croûter que diable :? ) et mes sempiternelles tergiversations ("légendaires" serait même plus juste :mrgreen: ), je n'ai pas beaucoup avancé :oops:
Enfin ... si quand même : j'ai démonté entièrement le petit Gitane "50 cm" (confer plus haut dans ce sujet) et commencé à nettoyer les pièces que je voulais récupérer avec une concupiscence à peine dissimulée 8)
Le triple pédalier Laprade est quasiment propre et la tige de selle flûtée itou.

Alors, la mission, si vous l'acceptez, mon cher (el) Marc, consiste en vous sortir les doigts du, hum, fondement et de monter un bitza vélocipédalifiant avec comme base le cadre du vélo 1980 de votre folle jeunesse.
Pourquoi "bitza" ?
Ben pour faire court, je pense partir de la (bonne) base de mon Gitane 79 mHz ( en fait un Sprint 1980), soit le cadre, la fourche, la potence, les freins, les "shifters" et la selle, à laquelle je compte adjoindre les roues Rigida, les dérailleurs (Simplex avant et ... hum, Shimano de Vtt des 90's :oops: à l'arrière en lieu et place des Huret d'origine : pour des raisons essentiellement techniques qui me caguent mais c'est comme ça). Avec le pédalier triple et la RL qui me permettront de tirer du 30 x 28, j'vais pouvoir "grimper aux arbres" malgré un excédent de saindoux.

J'espère juste que les vicissitudes évoquées plus haut accepteront de me lâcher la grappe (un tantinet rassie par les gelées tardives :mrgreen: ).
Bon et puis après tout, si le biclou n'est pas prêt en mai, gageons qu'il le sera en septembre pour une session plus corse-ée (bien que située dans les Pyrénées) avec la tentative suicidaire (pour votre serviteur) d'un enchaînement de cols jamais (au grand jamais) tenté.
Ah ben oui au fait :!: Pourquoi cet acharnement à faire revivre mon Gitane "historique" alors que je voulais utiliser initialement le Regina sport :?:

"Les cent cols" ça vous dit ? Ben moi je ne pourrai pas intégrer ce cercle prestigieux (pour raisons familiales, j'te dis :cry: ), alors j'ai remplacé ce fantasme par un défi bien plus "atteignable" pour ma pomme car réalisable à 90% autour de chez moi : les mille côtes et cols gravis à la seule force animale du jarret gascon !
Pour la petite histoire, j'ai (re)commencé le vélo en 2006 et depuis il me reste "àc't'heure" 113 côtes et cols pour enfin relever mon défi bien pourri :mrgreen:

" Et alors :?: :!: " m'objecterez-vous, " quel rapport avec la salsepareille :?: :!: :!: :!: " :evil:
Ben, mes chers adeptes de la rustolisation à outrance, em-piotrés dans votre monomanie restaurationnelle, une idée bien grenue tellement elle est sotte a germé dans les tréfonds abîmés de mon encéphale, la plupart du temps plat :roll:
J'voudrais que la dernière côte de ce défi soit la "gravitation" d'un grand col pyrénéen (dont l'identification est en cours de réflexion) au guidon du Gitane de mon "en France" :fleur:
Ouais ! La millième çakom'aurait une gueule folle pour el Marco :velo1:

En attendant ce moment de "grasse", revenons sur notre bon vieux plancher des vaches et préparons-nous à de nouvelles aventures pyrénéennes avec du vélo (au charbon radioactif frôlant l'excommunication :oops: ) dedans :hello:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Re: La ballade de Marco l'Agenès

Messagede Marco47 » Mer 10 Mai 2017 19:15:56

Bon, allez, juste un ch'tit billet d'humeur avant d'aller mettre la viande dans le torchon (j'démarre à 05h00 demain :roll: ).
Un p(n)eu sous la forme d'un télégramme mais sans les STOP :mrgreen:

Honnêtement, j'sais pas vous mais moi je bave comme dix mille escargots de Bourgogne devant une laitue bien fraîche à la lecture des récits de nos randonneurs au long court (ils se reconnaîtront aisément et j'en profite pour leur tirer un grand coup chapeau à plumet ... car n'oubliez pas mes racines gasconnes et ma proximité "ADNique" avec le célèbre capitaine d'Artagnan :wink: ).
Mais bon, ptêt qu'à la retraite, si j'y arrive :roll: , je pourrai enfourcher une belle randonneuse vintage en diable et parcourir notre doulce France à la poursuite du temps perdu :vieux:

En attendant, je m'adapte aux contraintes qui sont les miennes.
Du coup, j'ai repris le guidon en mode commando car, tel que vous me voyez, je devrais me grimpouiller mon premier col pyrénéen le dimanche 21 mai (2017, pour la postérité :lol: ) ... soit, à l'heure ousque je vous cause dans les cages à miel ("fesez" preuve d'un peu d'imagination, que diable !) dans pile dix jours :surpris:

Bon, les puristes vont hurler à la mort mais ma méthode n'est vraiment pas orthodoxe. Cela-dit, m'en f*us un peu car c'est bibi qui pousse sur les pédales, hein :mrgreen:
Alors, comme le souffle est un poil court en ce moment, je prends des côtes au pourcentage trrrrès raisonnable et je mets du gros braquet (enfin, pour moi ... tout est relatif :roll: ) genre 42 x 20 ce qui a pour conséquence de réveiller mes jambonneaux.
Ben ouais, mes canards pas vraiment boiteux, je n'ai qu'une petie heure par jour à consacrer à la petite reine alors je dois optimiser :wink:

Je vous raconte pas mes efforts au taf pour paraître frais :surpris: ... mais c'est le prix à payer pour profiter des rudes pentes "alpine replica" (là, je vais me faire lyncher direct pour mon outrecuidance :oops:).
Et cette année, je n'ai que six jours à disposition pour tenter "quelques" cols (NDR : tu parles Charles, avec sa condition physique de Chamallow , va pas grimper grand chose lou gascoun ).
M'en fous j'vous dis ! Je me ferai ptêt que "l'Aspinou" mais même dans ce cas, ce ne sera quand même que du pur bonheur :fleur:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

L'ivresse des cimes !!!

Messagede Marco47 » Jeu 18 Mai 2017 20:16:28

Bon, hé ! Savez quoi ?

el Marco en congés pour une semaine à partir de ce soir :fleur: et où qu'il va lou gascoun, mmmmmh :?: :!:
Ben dans les Pyrénées pardi :wink:

Pas de vélo "vintage" dans mes bagages cette fois-ci mais ce n'est que partie remise. Du "Spé" charbonneux abhorré par les puristes que vous êtes va (vont) reprendre du service au grand bonheur du gascoun que el Marco nous avons appelé :wink:
De l'Aspinou au programme, de la Hourquette d'Ancizan pour réviser mes classiques et le reste, ce sera du bonus (si reste il y a car avec mes ( 10 x 9 Kg :oops: ), j'suis trèèès loin de la ligne "Comme j'aime, souriez à la vie" ... ou alors : à l'envers :mrgreen: ).
M'en fous ! " carpe diem " sera mon étendard " sans gland élevé " à moi :vieux:

Alors : " à tchao bonsoir " y " a la proxima " :hello:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

L ' "Aspinou" en hors d'oeuvre

Messagede Marco47 » Mar 30 Mai 2017 20:00:01

Oh ! Hé ! Z'avez cru quoi ? Que lou gascoun avait rejoint les champs élyséens, ou bien ?
Ben mes dinosaures de la reconstitution vélocipédicationnelle, z'êtes pas trompés de beaucoup ... mais j'anticipe.

Adoncque, il se trouve que le lundi 22 mai de l'an de grâce 2017 après nôt' poto J.C. et suite à une visite oeucuménique dans la belle cité mariale de Lourdes (avec l'étanchement d'une soif inextinguible direct à la source miraculeuse), v'là t'y pas que j'entreprends l'ascension périlleuse du désormais célèbre "Aspinou" (NDR : col d'Aspin réduit à ses cinq derniers kilomètres) et ce, en compagnie de mon gendre.
Un personnage ce dernier ! Il aime pas le vélo mais les défis "à la onc' ", pour ça, il s'échappe pas l'gouyat !!!

Alors bref, on s'est dérouillé les jambonneaux :roll:
100_5081.JPG
Dur, dur la reprise !

La vache ! ça pique quand on manque d'entraînement !
Bon, je vous passe la taille Sumotori du gascoun : depuis le temps vous connaissez la 'zique :roll:

Ah oué, au fait, vous remarquerez chers Tontons sagaces, que le panneau collector a fait un quart de tour et qu'il est désormais revêtu d'une feuille plastifiée autocollante : ça sera plus facile d'enlever les stickers, écussons et autres souvenirs qui couvrent progressivement les chiffres et les lettres :mrgreen:

Bon, Ok, j'avoue que j'en ai chi...(é) et que j'étais passablement entamé en vue du col. Et c'est là que le comique de service s'est manifesté :shock:
Un quidam entouré de sa cour de cyclosportifs hèle le Marco :
" C'est à cette heure-ci que t'arrives ?! "
Là, vôt' serviteur est un poil interloqué : y croit que je fais partie de son groupe, ou bien ?
Bon, à ses remarques suivantes je comprends rapidement qu'il avait besoin d'un pôv' cycliste en détresse pour épater la galerie.

Du coup, je ne lui réponds pas et vais rejoindre mon gendre.
C'est drôle, j'en ai fait quand même un paquet de cols et de montées pyrénéennes depuis 2007 mais c'est toujours au col d'Aspin que j'ai rencontré des adeptes vélociférants de la beaufitude franchouillarde. (enfin, j'exagère là car ce ne sont que deux "personnages" représentant cette noble corporation de casse, hum, noisettes).

J'aurais pu rester sur cette impression plutôt mitigée si je n'étais tombé sur un drôle d'oiseau du style qui me réconcilie avec le genre humain.
Un gazier la soixantaine bien tassée, chemise et pantalon noirs, vient me demander de tirer son portrait devant le panneau cité plus haut : " No problemo," !
Et là, il me raconte qu'il vient de Paris d'où il est parti en TGV pour rejoindre Biarritz. Là, il a loué un vélo " de ville" électrifié (DKT) avec lequel il s'est gaillardement envoyé une collec' de cols jusqu'à nôt' cher Aspin et il m'explique qu'il va descendre jusqu'à Arreau avec cette trapanelle où il va recharger la batterie avant de s'envoyer le Peyresourde pour rejoindre Luchon !!!

Là, on touche au sublime ! Il va s'infuser la chaîne pyrénéenne avec cette brêle inadaptée et une bagagerie réduite à sa plus simple expression pour atteindre ... Marseille :!: :!: :!:
Un vrai, un pur, un dingo comme je les aime :fleur:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

La Hourquette : un classique

Messagede Marco47 » Lun 05 Juin 2017 22:26:20

Alors là, pas de tof' ("photo") de notre "exploit", gendre et bibi. Je pense que mon beau-père doit en posséder mais j'ai la flemme de les lui demander, alors on fera sans :roll:

Mais bon ... l'histoire vaut la peine d'être contée car vot' el Marco a joué avec le feu ... et s'est bien brûlé les miches :!:
Pour rappel, le lundi 22 (mai, fais ce qu'il te plait) on s'était infusé l' "Aspinou" en guise de hors d'oeuvre et en haut d'icelui (je cause du col d'Aspin, là :wink: ), peut-être un poil trop agacé par les rodomontades de l'aut' matamore de la pédale enchantée (que nous avons promptement baptisé "le biffin" car il avait l'air d'un para de la BA de Mont de Marsan), v'là t'y pas que je provoque mon gendre :!: :mrgreen:
" Bon. Avec tout ça, va falloir se préparer pour le Tourmalet " :roll: "

Pour le quoi ? L'est fou ou il est fou, lou gascoun ?!
Sans entraînement qu'est-ce tu veux qu'ils fassent les deux tarjots :?: :!: (les spécialistes de la spécialité pédalifiante peuvent vous en causer mieux que je ne pourrais le faire :mrgreen: ).
Ouais, mais vous connaissez pas mon gendre : un aut' fracassé du bulbe comme je les aime 8)
Alors : " BANCO :!: :!: :!: " (enfin, pas tout de suite parce-qu'avant de prendre sa décision, l'a un pélo hésité l'gouyat. Faut dire que la réputation de ce géant du Tour impose le respect, un ptit peu la fois, hein :mrgreen: ).

Du coup, j'avais concocté un programme scientifique ach'tement chiadé, du genre un jour de grimpette / un jour de récup'.
Manque de pot, l'épouse de mon gendre (je vous laisse réfléchir au lien de parenté :mrgreen: ) a détruit le bel édifice en une seule phrase car le mercredi initialement dévolu à la préparation en douceur par l'ascension de la Hourquette d'Ancizan dont nous commençons à connaître les moindres recoins s'est transformée en rando pedibus cum jambis ( à pattes, quoi :roll: ) d'une ch'tite vingtaine de bornes (on n'est pas des boeufs non plus :roll: ).

GURGH ! Pour qui sonne le glas (de notre planif' ) :?:
Il fallait que nous respections notre plan de vol et donc grimpouiller la Hourquette avant Sa Majesté el Tourmalet.
Pour motiver el Gendre qui commençait à blêmir quand même, je lui affirmai avec aplomb que "l'exploit" d'enchaîner les deux cols sur deux jours consécutifs n'avait encore jamais été tenté par la famille (en fait : Fiston et moi).

Alors le jeudi 25, nous voila partis depuis le lac de Payolle vers le col de la Hourquette
(NDR : DSL j'a pas une seule tof' de ce jour-là)
On te monte "au train" avec le coup de pédale "rien de trop" pour économiser un max de forces afin de nous donner une infime chance de relever "l'immense défi" du lendemain.
Et on s'arrête dans le virage des Camoudiets, frais comme des gardons (enfin ... toute proportion gardée, hein : c'est un col pyrénéen :mrgreen: ).

Un gros VTT stoppe juste derrière nous pour que sa cavalière puisse s'abreuver tranquilou. Un "gros" ? Voui, parce-que "électrique" :shock:
Après quelques mots échangés sur les avantages d'un tel moteur, son mari passe devant nous au guidon d'un "missile sol/sol" (un coursier électrifié de toute beauté) et lui intime l'ordre impérieux de suivre son seigneur et maître.
Ben nous, on repart tous guillerets quelques minutes plus tard.
Seule frustration pour votre serviteur : juste avant de basculer dans la descente (qui se trouve bizarrement au milieu du col ... et qu'on doit donc remonter au retour, ça pique), je suis doublé par une vieille camionnette du cru qui me bouchonne en prenant toute la route, ce qui a le double avantage de me frustrer violemment et de me permettre, suprême délice, de respirer à pleins poumons ses douces effluves de "mazout" mal combustionné :evil:

A part ce bel intermède, nous rejoignons sans encombres le sommet du col en nous payant le luxe d'admirer son splendide paysage : Dame ! Ce n'est pas tous les jours fête :vieux:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Dans l'enfer du Tourmalet

Messagede Marco47 » Mer 07 Juin 2017 17:33:21

Le lendemain, nous v'là t'y pas à dix heures pétantes devant la statue (pas trop belle à mon goût, mais les coups et les douleurs, hein :mrgreen: ) du vieux gaulois, Eugène Christophe qui "pite" (trône) dans le beau village de Sainte Marie de Campan.
100_5093.JPG
Là, on fait encore les malins ... mais pas pour longtemps !

Hardi petits ! Jusqu'au hameau de Gripp, ça grimpe tout seul (ou presque :roll: ). Ya bien une ou deux bosses qu'il vaut mieux respecter mais à part ça c'est quand même assez roulant pour de la route de col.
Alors quoi ? On soude car on a des fourmis dans les jambes ... sauf qu'un p'tit groupe de vrais cyclistes emmenés par une gente dame nous ramène à la dure réalité en nous enrhumant littéralement :!:

Bon, Ok, on ne boxe pas dans la même catégorie, ni les suivantes d'ailleurs mais qu'importe le flacon, nom de bleu :!:
On passe Gripp à la vitesse de l'éclair ... au chocolat et on file vers Artigue.
J'ai la berlue ou bien :?:

Je te rattrape ma crevette de gendre (60 Kg tout mouillé) "au train" siouplait à l'entrée du paravalanche :shock: Pas peu fier lou gascoun et ses + de 90 kilogrammes :velo1:
Mouais, sauf que ce sera mon chant du cygne :cry:
Alors que mon acolyte choppe son second souffle, je te percute un mur de brique maousse costaud qui a bien failli m'être fatal sur le coup :surpris:

Je te le vois s'éloigner inexorablement, ce qui en soi représente une belle descente aux enfers. Mais il fut dit que je boirai le calice jusqu'à la lie car c'est là que quelques cyclistes aguerris en profitent (lâchement éééévidemment, mais vous connaissez l'exagération proverbiale du gascoun :mrgreen: ) pour me déboîter.
Punaise ! Jusqu'à une belle espagnole suivie comme son hombre par son conjoint, tous deux en format de poche et devant peser mon poids ... à eux deux :!:
100_5099.JPG
Premier coup de semonce


Bon, il me reste un fond de réservoir d'essence bien pourrie et onze bornes de montée affreusement pentue mais je ne veux pas abandonner : ya mes parents, ma douce et mes enfants qui me regardent ... souffrir en silence :oops:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Pourtant, ce tour m'allait ...

Messagede Marco47 » Mer 07 Juin 2017 22:45:42

Bon, attachez vos ceintures, on y retourne :wink:

Pour les ceuss qui connaissent un poil le coin, j'ai passé Artigues, son lac et ses mobile-home et sur la droite de la route un ancien restau tout ce qu'il y a de plus fermé avec les inévitables graffiti (ou tags pour les plus modernes d'entre vous 8) ) qui ornent "joliment" la façade.
J'arrive dans le virage à gauche au niveau des deux cascades ...
100_5106.JPG
Pitié, faut refroidir mon moteuuuur !


Là, ça tourne carrément au calvaire. C'est simple : j'sais mêm' pas comment j'arrive encore à tourner les jambes :?: :!: :!:
Mais el Marco s'obstine car il espère attraper, sur un malentendu, un miracle de second souffle.
Bon, très honnêtement, si je n'ai pas "pensé" à mettre pied à terre cent bonnes fois ...
100_5101.JPG
" 'm a poor lonesome cycle boy ... "I


J'entre dans la partie dans la forêt et la fraîcheur des lieux me redonne un chouia d'énergie ... enfin, si l'on peut traduire ce désespoir par énergie :wink:
Put..naise ! Y va pas débarquer ce second souffle de m... :?: :!: :!: :!:
Ben non :cry: ya plus que le mental (en fait : ma tête de bourrique) qui m'empêche de renoncer :evil:

Et pour trouver le coup de pédale "ni trop, ni trop peu" ça devient mais alors quasi-scientifique l'histoire :shock:
En arrivant en vue du virage en épingle que j'ai baptisé " de l'auberge" avec son parking bondé, je sens qu'il y a un truc chelou qué descouno dans mon body ( ben ouais quoi, l'acide lactique a envahi mon cerveau en surchauffe et j'me mets à penser comme JCVD :surpris: ).
Du coup, je m'arrête tant bien que mal et après avoir aspiré 300 mille litres d'air pur, je prends mon pouls. J'ai pas de montre mais mon exprérience m'affirme que j'ai dépassé allègrement les 180 pulses / min depuis un bon moment :confus:

Pour renaître de mes cendres une fois de plus, je dévore non pas une, non pas deux mais bien trois pâtes de fruits et je descends les trois quarts d'eau de ma gourde "gross, gross contenance "
Dix minutes plus tard, mon coeur est redescendu (veux-tu bien remonter jusqu'ici sur le champ, saligaud ?!!!) aux alentours de 80 pulses : il est temps de repartir.
Je suis toujours dans la forêt et une fraîcheur relative m'enveloppe, je suis un pélo ragaillardi et roule sur des oeufs pour ne pas cramer ce regain d'énergie !

Hélas, trois fois hélas, l'accalmie est de courte durée et le calvaire recommence puis s'accentue graduellement dans la "ligne droite" des paravalanches ...
100_5110.JPG
Laissez-moi mouriiiiiiir !!!

Pourtant la présence de ces derniers annonce l'arrivée imminente dans la station de ski de La Mongie ! ça devrait me réconforter, BERTHE :!:
Ben mêm' pas :shock:
Au lieu de ça, je regarde fixement mon pneu avant qui représente mon seul horizon : tant qu'il tourne c'est que mon équipage est encore en mouvement :mrgreen:

La Mongie, enfin !
Je rejoins mon gendre affalé à l'ombre du bâtiment des services techniques, à l'entrée de la station. Ses premiers mots me sont destinés et sans aucune équivoque : " Plus jamais ce col ! "
Ben vouais, hein ! Faut se le mériter çui-là :wink:
Mais là, on n'est vraiment pas en état de seulement rêver de le mériter avec notre teint terreux et nos yeux de poissons morts.

On dévore des barres de céréales plus ou moins chocolatées, on avale des pâtes de fruit et on recharge la citerne en bonne vieille flotte car on commençait à atteindre le fond de la cuve :confus:
Et un ch'tit quart d'heure later, j'te le donne en mille Emile : on va quand même pas s'échapper à seulement quatre malheureuses bornes du sommet, que diable ?
Bon, je rassure ma douce : si je sens que le coeur ne suit plus la cadence, je m'arrête définitivement ... avant l'irrémédiable :roll:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

Ils l'ont fait !!!

Messagede Marco47 » Mer 07 Juin 2017 23:30:55

Bon, j'sais pas si vous savez tous mais dans le doute je vous dresse le portrait de la route qui traverse La Mongie : un pourcentage positif effroyable pour celui qu'est passé "sur réserve".
Je crois qu'un vieillard en déambulateur aurait facilement pu me suivre jusqu'à la sortie du village :shock:
Mais bon, l'objectif est clair : faut arriver en haut, tout là-haut, là dans l'entaille parée de béton où passe la route du col.

Pinaise ! ça paraît à la fois si près et pourtant si loin. Le premier des quatre kilomètres finaux est enfin passé. Mais (car vous remarquerez qu'il y a toujours un mais dans c't'histoire :roll: ) c'est là aussi que les restes de mon énergie se sont subitement fossilisés !
Et la troisième partie du calvaire a pu se mettre en place. C'est simple : j'aurais pu marcher à côté du vélo à la même vitesse.
Et c'est là aussi que la noria des cyclistes a recommencé à me doubler. Même des VTC ! Là, j'ai pas touché le fond : j'suis enfoui dans la vase :oops:

Pas grave, les nuages cachent un peu le soleil et un petit vent frais me donne le refroidissement nécessaire pour ma chaudière en surchauffe.
100_5114.JPG
Ah ben ouais mon gascon ! Faut se le mériter !!!

La technique de pédalage n'est franchement pas orthodoxe, je tire sur les bras comme un désespéré mais chaque tour de plateau est une victoire éclatante sur l'adversité ...

GURGH § GOSH :!: Au panneau indiquant le sommet à un kilomètre, je cale de nouveau ... définitivement c'te fois :?:
Faut dire que j'ai passé auparavant (mais pas chinois :roll: ) un virage en épingle au pourcentage respectable qui m'a cramé le peu de : force résiduelle (réponse 1), courage (réponse 2), inconscience (réponse 3)
Je m'arrête pile poil devant le panneau et d'un air de défi, je le toise tout en finissant ma gourde à coup de lampées qui se voulaient viriles mais qui s'avèrent plutôt grotesques, mais bon ...

Il ne reste plus qu'un malheureux petit kilomètre, mon Marco, allez quoi ! En plus il doit être plus court que chacun des précédents. Du nerf que diable !
Ben du coup à cogiter sur la vacuité de cette existence ben j'ai avalé cinq cents mètres et pour le cinq cents derniers, je vois apparaître un cycliste d'un nouveau genre avec un pull à col roulé.
C'est mon gendre, qui avait déjà fini depuis une dizaine de minutes
100_5115.JPG
quelle stature !

... et qui est redescendu à ma rencontre pour finir cette satanée montée ensemble :fleur:
100_5119.JPG
Restez "groupir"


Une arrivée en danseuse dans les cent derniers mètres de la rampe avec les cuissots qui tétanisent et ... ON Y EST :!: :!: :!:
P1090832.JPG
Un "exploit" pour le gascoun qu'il n'est pas prêt d'oublier ...

Ben, savez quoi ? On l'a pas volée c'te montée :vieux:
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

L'avenir du futur

Messagede Marco47 » Ven 09 Juin 2017 08:51:19

Savez quoi, bande de piqués par un câble de frein dénudé ?

" Petite mort " pour el Marco qui, pour fier d'avoir terminé cette énooorme grimpette tourmalienne, n'en demeure pas moins les pieds encore plus ancrés sur cette bonne vieille gaïa que nous avons terre appelée.
Honnêtement, j'en ai tellement chi...(é) que j'ai du mal à m'en remettre.

Cette version hard core du Tourmalet n'est pas sans me rappeler mon premier col sans expérience aucune en 2007 : le Portillon depuis Luchon.
çui-là, je le recommande aux accros des "cent cols" car il va leur apprendre la vie !
Pour lou gascoun, ce fut un long et douloureux calvaire malgré un kilométrage raisonnable de 10 petites bornes ... mais pentues, raides, verticales à faire peur.

Ben, avec ce Tourmalet 2017, j'ai retrouvé cette souffrance pas exquise du tout ousque tu donnes tout ce que tu as et surtout ce que tu n'as pas pour arriver au bout du bout.
Du coup, ce beau col (pas faux du tout) me doit une revanche : je le re-grimperai dans de meilleures conditions, en particulier de préparation.
Et tout d'abord, j'vais arrêter de jouer au : spécialiste version puriste ancien "coursier" connaisseur de l'expérience séculaire ... ou au djeun's. Je ne suis plus l'un et ne serai jamais l'autre, alors :roll:

Mon prochain défi sera donc immense car je dois intégrer un paramètre qui ferait crever de rire toute crevette famélique brûlant la moindre calorie telle une chaudière du France ( "Ne m'appelez plus jamais ... ") : la suppression d'un surpoids endémique :!: :!: :!:
Après, ben va falloir concocter une préparation basée sur les conseils que j'ai un p(n)eu oubliés en chemin et qui m'avaient permis en 2012 de me péter l' "Aspinou" avec mon vieux Gitane "79 mHz" en 42 x 26 (les ceuss qui connaissent cette montée apprécieront :wink: ).
Ah ben oui mes p'tits mollets de coq, je ne vous la joue pas "à l'envers" en vous racontant des craques pour me mettre en scène, hein :mrgreen: J'préfère livrer une vérité sans fard qui doit peu ou prou se rapprocher de ce qu'on nomme imprudemment réalité :vieux:

Bon, pour corser l'affaire, ça serait sympa, cette fois-ci, de relever ce prochain défi au guidon d'une vieillerie "vintage", enfin disons plutôt ancienne :roll: qui, pour une fois (ce n'est pas une blague belge) serait éligible dans cet inestimable fofo (pas taper !!!).
J'ai bien une vague idée mais je la garde pour moi, parce-qu'avec mes volte-faces je pourrais devenir un cavalier émérite du cadre noir de Saumur :mrgreen:
re-bon (glucidique), j'te fous tout ça dans un chaudron en cuivre, je touille avec une cuillère en bois d'arbre tel un Panoramix des temps modernes et je vous délivre le fruit (autour du ver) non de mes entrailles (hommage à Balavoine) mais de mes élucubrations sincères ...
Marco47
Plus de 20 messages
 
Messages: 1341
Inscription: Sam 18 Sep 2010 11:49:47

PrécédenteSuivante

Retourner vers Récits de voyages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités