• Publicité

Remise en route de mon DILECTA

Sont présentées ici quelques réalisations avec les options techniques adoptées, la démarche qui a conduit au choix
de telle ou telle option technique. Ceci afin de faire connaître à de nouveaux arrivants quelles options précises ont
été prises pour un vélo à partir d'un certain état de départ.
Présentez vos restaurations dans la rubrique adaptées de "Vos vélos anciens" et les modérateurs déplaceront ici les
sujets intéressants pour cette rubrique.

Modérateurs: alain2908, manu, Eric, KRISSTOFF, lebougnat, OSSE, appius

Règles du forum
L'objectif est ici de présenter quelques réalisations avec les options techniques adoptées.

Le sujet doit être une explication de détail du processus de restauration afin de faire connaître aux nouveaux arrivants quelles options précises ont été prises pour un vélo à partir d'un certain état de départ. Et éventuellement pourquoi c'est ce processus qui a été choisi.

Le titre correspond à l'état d'origine du vélo, par exemple: "Vélo dans un jus très moyen, Peugeot 1919 par Stellis"; ou bien "Vélo repeint, Vialle 1927 par Stellis"; ou bien "Vélo incomplet, Helyett spéciale par Stellis"."De ce fait, le visiteur peut comparer les états de son vélo à restaurer avec les réalisations données en exemple et prendre connaissance de la démarche intellectuelle qui a conduit à l'adoption de telle ou telle option technique.

Présentez vos restaurations dans la rubrique adaptées de "Vos vélos anciens" et les modérateurs déplaceront ici les sujets intéressants pour cette rubrique. De plus les sujets sont verrouillés afin qu'ils restent bien lisibles.

Accès au texte complet des Conditions d'Utilisation du forum Tonton Vélo

Remise en route de mon DILECTA

Messagede gilou » Sam 01 Nov 2014 09:51:22

Bonjour à tous. Suite à une suggestion de Ian, je vous propose les grandes lignes de la remise en route de mon vélo de course "DILECTA-LE BLANC".
Ce beau vélo que j'ai déterminé de la période tournant autour de 1940 d'après les composants présents, était dans un triste état lors de sa découverte. Il gisait à côté de la machine à "faire des copeaux d'acier" chez mon ferrailleur préféré, et était prêt à subir une triste fin. Un rapide examen m'a décidé à le récupérer et à le faire revivre.
Tout d'abord, un démontage en règle m'a permis de faire un inventaire des pièces à remplacer ou à écarter du fait de la non compatibilité avec le style typé course de cette machine.
A remplacer: selle, câbles, gaines, pneumatiques, chambres à air et guidoline.
A supprimer: garde-boue, éclairage et sonnette.
A mettre en place: cale-pieds, courroies cuir, boyau de rechange, porte-bidon double et pompe.
1.JPG
AVANT
1.JPG (121.84 Kio) Vu 6880 fois
2.JPG
APRES
3.JPG

Le premier gros travail a été de nettoyer l'ensemble cadre-fourche au gas-oil afin de le débarrasser de sa gangue de graisse durcie, de boue séchée, et de coulure de rouille accumulée après un long séjour aux intempéries. La méthode éprouvée, polish et paille de fer 0000 a rapidement porté ses fruits, le but étant de faire revivre les couleurs. Attention cependant à ne pas insister, voire même éviter d'utiliser cette méthode sur les filets peints à la main et sur tous les transferts de la marque! Le marquage DILECTA a été légèrement renforcé au pinceau court écrasé, trempé dans de la peinture vieil argent, puis essuyé afin de ne pas faire trop neuf. Les caractères se trouvent ainsi plus lisibles, avec un contour flou dans le ton du reste de la machine. Le "vieux jus" s'est petit à petit mis en place et dans le cas de ce vélo, j'ai décidé d'appliquer une fine couche de vernis afin de protéger durablement le travail effectué. Aucun recours au Rustol , même en mince application, qui je le pense après expérience personnelle, est plus adapté aux fer forgés brut de ferronnerie, mobilier, portail, et ustensiles décoratifs de tout poil. Dans le cas de la restauration de nos machines, son application se révèle jaunissante au bout de quelques mois. Un vernis de qualité professionnelle, utilisé par les carrossiers, mais en conditionnement bombe, est plus adapté. Il ne jaunira pas avec le temps. Ici révélé par le contraste entre la plaque et la peinture jaune de la douille de direction, ainsi que le marquage "DILECTA" sur le tube diagonal. Un coup de scotch-britch de carrossier a ensuite été passé sur les endroits du cadre où l'utilisateur use le plus son vélo par contact: milieu du tube horizontal, diagonal, bases arrières et bas de fourche. Ceci toujours dans le but de rendre la patine cohérente.
4.JPG
4.JPG (87.62 Kio) Vu 6880 fois

5.JPG
8.JPG
8.JPG (85.63 Kio) Vu 6880 fois
9.JPG

Ensuite toutes les parties anciennement chromées ont été brossées au touret à polir, et là aussi, un vernis protecteur a été appliqué. Les parties laiton ont été polies, mais pas trop, le juste milieu entre montrer qu'elles existent, ne pas rendre l'ensemble trop neuf et ne pas faire disparaitre les restes de chrome. Tout comme la guidoline neuve que j'ai mise en place avec les mains sales. L'aspect état d'usage ici aussi me semblait important. Les extrémités de tous les câbles a été protégée par des écrous de rayons coupés, comme souvent à l'époque.
6.JPG
6.JPG (123.26 Kio) Vu 6880 fois
7.JPG
10.JPG
10.JPG (84.07 Kio) Vu 6880 fois
11.JPG
12.JPG
12.JPG (91.46 Kio) Vu 6880 fois
13.JPG
14.JPG
14.JPG (115.06 Kio) Vu 6880 fois
15.JPG

La selle cuir Idéale totalement cuite et irrécupérable a été remplacée par la même en provenance de mon stock.
16.JPG
16.JPG (93.41 Kio) Vu 6880 fois
17.JPG

Un des principaux intérêts de ce vélo, la transmission Superchampion, complète et que la restauration aura remise en état de fonctionnement.
20.JPG
20.JPG (92.21 Kio) Vu 6880 fois
21.JPG
22.JPG
22.JPG (89.89 Kio) Vu 6880 fois
23.JPG
24.JPG
24.JPG (95.11 Kio) Vu 6880 fois
25.JPG
26.JPG
26.JPG (89.94 Kio) Vu 6880 fois
27.JPG

Les deux pédales ont été complètement désossées, brossées et protégées par la même méthode. Leurs roulements remplacés car les billes vraiment trop détériorées par l'oxydation. Deux cale-pieds AVA et leurs courroies LAPIZE ont été sorties de mon stock et mis en place. Des manchons de vieux cuir marron de récup a été adapté sur le bout des cale-pieds. Les coureurs aimaient protéger le bout de leurs chaussures à cette époque. Il me restera à trouver deux languettes de recouvrement des trous de huilage des roulements que je n'ai pas dans mon stock.
28.JPG
28.JPG (84.4 Kio) Vu 6880 fois
29.JPG

Le démontage des deux pneumatiques a révélé une mauvaise surprise. Un séjour prolongé dans l'eau avait rongé l'intérieur de la double paroi des deux jantes acier. Le fond de jante tressé coton n'a certainement pas dû arranger les choses. A remplacer donc par deux roues à boyau Pierre Lyotard (leur nom m'a été révélé par Patent70) également extraites de mon stock. Un rayonnage en règle a été fait pour assurer l'utilisation de la machine. Le profil des jantes semble toujours d'après Patent70 les adresser plus particulièrement à un usage piste, mais rien ne prouve qu'elles n'aient pas été utilisées sur route.Les écrous à ailettes en alu d'origine étaient ou cassés ou trop tordu pour être redressés sans bris. Il ont été remplacés par quatre équivalents. Le lacet souvent en cuir du tour de moyeu a été mis en place sur les deux roues. Les coureurs montaient souvent cet accessoire destiné au nettoyage du nickelage et plus tard du chrome car il est toujours compliqué de nettoyer les moyeux, surtout pour ceux qui ont de grandes mains.
30.JPG
30.JPG (101.39 Kio) Vu 6880 fois
31.JPG
31.JPG (122.38 Kio) Vu 6880 fois
32.JPG
32.JPG (132.97 Kio) Vu 6880 fois
108.JPG
108.JPG (110.21 Kio) Vu 6874 fois

La roue libre Superchampion d'origine complètement "soudée" par la rouille a après première tentative infructueuse été oubliée et remplacée par une roue libre The Best Weel à démultiplication plus importante. Mais comme je suis du genre têtu, elle a fini par se dégripper au bout de quelques jours de traitement au dégrippant. J'ai alors pu la remettre en place, comme la flasque de protection gravée Superchampion. Transmission complètement d'origine donc!
18.JPG
18.JPG (99.59 Kio) Vu 6880 fois
19.JPG
20 (2).JPG
20 (2).JPG (117.36 Kio) Vu 6880 fois

La dernière touche a été appliquée avec un porte bidon double, réplique de belle facture faite par l'ami Polo, ainsi qu'une pompe en état de marche ALP. Restauration complète ici: viewtopic.php?f=50&t=18402&start=0
Tout dans cette remise en route a été fait pour laisser ce vélo de course dans l'état d'usage. J'ai décidé cette démarche car il aurait été sacrilège de faire disparaitre les marques du passé et les restes de transferts apposés sur le cadre. Il pourra ainsi rouler en toute sécurité vers de nouvelle aventures... :hello:
33.JPG
33.JPG (166.98 Kio) Vu 6880 fois
Dernière édition par gilou le Sam 01 Nov 2014 10:18:15, édité 1 fois.
"Labor omnia vincit improbus"
Avatar de l’utilisateur
gilou
Plus de 20 messages
 
Messages: 4684
Inscription: Dim 12 Déc 2010 18:06:55
Localisation: GONFARON ( VAR )
Fonction: Président de l'Association des Amis de Tonton Vélo

Retourner vers Témoignages de restaurations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité